Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Leader romand de la boulangerie, Aimé Pouly est décédé à 62 ans des suites d'un cancer, ont indiqué ses proches samedi. Il avait déposé un brevet en 1994 pour son pain "Paillasse" et était à la tête d'une entreprise employant plus de 750 collaborateurs.

Fils d'un paysan vaudois, il est l'aîné de trois enfants. Très tôt, il est confronté à la pauvreté. A onze ans, il est engagé à Lucens (VD) en tant que commis dans une famille de boulangers pour porter le pain à domicile après l'école, juché sur un vélo militaire.

Il découvre le métier et se décide à entamer un apprentissage à Bienne. Il s'installe à Genève et y ouvre une première boulangerie en 1974. Deux ans plus tard, Aimé Pouly passe sa maîtrise de boulanger-pâtissier et ouvre un deuxième magasin en 1977.

Il dépose le brevet pour son pain "Paillasse" cuit au feu de bois en 1994. Cette baguette torsadée et croustillante a suscité depuis près de 80 imitations.

Questionné sur le nom de ce pain, Aimé Pouly avait raconté: "Autrefois, les boulangers se reposaient sur une paillasse, un simple matelas en paille, pendant que la pâte à pain levait. Et comme le pain Paillasse a besoin d'un long temps de fermentation, son nom était tout trouvé!"

1200 points de vente

Parmi ses nombreux clients, l'armée suisse fait aussi confiance à son savoir-faire. Elle lui a par exemple demandé de livrer 160'000 sandwiches, à l'occasion du meeting aérien de Payerne (VD) de 2004.

Son groupe compte actuellement 70 boulangeries en Suisse romande, 300 boulangers franchisés en Suisse et environ 700 dans une quinzaine de pays. Cela représente quelque 1200 points de vente.

"Le métier de la boulangerie est complexe et c'est ce qui fait son charme", avait expliqué Aimé Pouly. "Il allie des investissements humains et matériels lourds avec une clientèle volatile (...). Si l'on y ajoute le fait que la plupart des produits ont une durée de vie qui n'excède pas quelques heures, on comprendra combien sont nombreux les obstacles à surmonter pour rendre une entreprise florissante."

ATS