Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une sculpture en forme de collier de perles géant brisé rend hommage aux victimes dans trois lieux de recueillement situés dans la région d'Überlingen (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Il y a 15 ans, la catastrophe aérienne d'Überlingen (D) faisait 71 morts dont 54 enfants de Bashkirie qui partaient en vacances en Espagne. Un avion-cargo de la compagnie DHL percutait un Tupolev russe, suite à une erreur technique et humaine survenue chez Skyguide.

Le 1er juillet 2002 à 23h35, les deux appareils se percutent à 11'500 mètres au-dessus du sol. Les débris des deux avions sont retrouvés sur plusieurs dizaines de kilomètres carrés autour d'Überlingen, sur la rive nord-ouest du lac de Constance.

Ville épargnée par miracle

Par miracle, la ville allemande située à une quinzaine de kilomètres de la frontière suisse est épargnée. Aucun habitant n'est blessé au sol. Si les avions s'étaient percutés à quelques centaines de mètres plus au sud, la vieille ville et l'hôpital d'Überlingen auraient été touchés, explique à l'ats Volkmar Weber, maire au moment du crash. "Il vaut mieux ne pas imaginer ce qui serait arrivé."

A l'époque, la population craignait qu'Überlingen reste en mémoire comme une ville de catastrophe. Cela n'a finalement pas été le cas. A la place, un lien s'est tissé avec les proches des victimes. Des amitiés se sont forgées, qui survivent encore aujourd'hui. "Mais le 1er juillet reste une date que nous n'oublierons pas", admet Volkmar Weber.

Mémoriaux

Plusieurs monuments commémoratifs ont été érigés. Dans la région d'Überlingen, trois lieux de recueillement rappellent la catastrophe aérienne. Ils sont ornés d'une sculpture représentant un collier de perles brisé, tel le fil de la vie des victimes et de leurs proches.

A Ufa, dans la République russe de Bashkirie, un mémorial rend, lui aussi, hommage aux victimes. La plupart étaient des écoliers qui s'étaient envolés pour passer deux semaines de vacances en Espagne.

Au siège de Skyguide, à Wangen-Brüttisellen (ZH), une sculpture rappelle la catastrophe. Elle rend hommage aux victimes. Elle est aussi dédiée au contrôleur aérien danois qui avait commis l'erreur fatale. Ce dernier a été mortellement poignardé devant son domicile, en 2004, par le mari et père de trois victimes du crash.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS