Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les plus hauts magistrats du pays offrent au président américain Donald Trump une chance d'emporter une victoire judiciaire finale venant annuler les camouflets subis (archives).

KEYSTONE/AP/ALEX BRANDON

(sda-ats)

La Cour suprême des Etats-Unis a remis lundi partiellement en vigueur le décret anti-immigration très controversé de Donald Trump, en attendant de l'examiner en audience à l'automne. Cette décision est une victoire relative pour le président américain.

Le texte, interdisant l'entrée aux Etats-Unis aux habitants de six pays majoritairement musulmans, s'applique désormais vis-à-vis de quiconque "n'ayant pas établi de relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux Etats-Unis".

Les plus hauts magistrats du pays acceptent ainsi non seulement que le décret soit mis partiellement en application, mais ils offrent au président américain une chance d'emporter une victoire judiciaire finale venant annuler les camouflets subis. La mesure emblématique avait été suspendue par de multiples juges, en première instance et en appel.

ATS