Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'observateur du Vatican aux Nations unies à Genève a apporté un soutien inhabituel au recours à la force contre l'Etat islamique (EI). Il a accusé l'organisation djihadiste de commettre des atrocités à grande échelle qui justifient une intervention internationale.

"Nous devons stopper cette sorte de génocide", a déclaré l'archevêque Silvano Tomasi dans une interview au site catholique américain Crux. "Sinon nous nous lamenterons plus tard en nous demandant pourquoi nous n'avons rien fait, pourquoi nous avons permis qu'une tragédie aussi terrible se produise", a-t-il dit.

Mgr Tomasi estime qu'il faut mettre sur pied "une coalition à l'issue d'une réflexion poussée" pour tenter de parvenir à un règlement politique sans violence. "Mais si cela n'est pas possible, il sera nécessaire de recourir à la force", a-t-il ajouté.

Le pape François a lui-même dénoncé "la brutalité intolérable" à laquelle le groupe islamiste extrémiste soumet les chrétiens d'Orient et d'autres minorités en Irak et en Syrie. Mais la position traditionnelle du Vatican est de s'opposer à l'usage de la force dans la région.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS