Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Georges Kern aura comme mission de soutenir le développement international de Breitling (archives).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

Richemont perd l'un des membres de sa nouvelle direction collégiale. Georges Kern démissionne avec effet immédiat du groupe genevois, numéro deux mondial du luxe, pour prendre les commandes de la société horlogère Breitling.

"La mission de Georges Kern consistera à soutenir le développement international de la société et à renforcer la présence numérique et commerciale de la marque", a souligné Breitling dans un communiqué paru vendredi soir. L'accent doit être mis sur l'accélération de la croissance sur les marchés asiatiques.

Georges Kern devient par ailleurs actionnaire de Breitling, une participation dont l'ampleur n'est pas précisée. La marque établie à Granges (SO) est passée fin avril en mains du fonds d'investissement britannique CVC Capital Partners.

Théodore Schneider, qui a vendu une participation majoritaire à CVC et qui a repris la présidence de Breitling, ne tarit pas d'éloges sur le nouveau CEO de la société: "Sa vaste expérience et sa connaissance du marché de l'horlogerie de luxe, ainsi que sa créativité, vont accélérer la dynamique de croissance de Breitling".

Jean-Paul Girardin poursuivra ses activités au sein de Breitling en tant que vice-président. Selon des estimations, l'entreprise aurait une valeur de 870 millions de francs pour un chiffre d'affaires annuel de 420 millions. Breitling compte actuellement près de 900 collaborateurs, ainsi que deux sites de production à Granges et à La Chaux-de-Fonds.

Vaste réorganisation

Plus tôt dans la journée, Richemont avait annoncé le départ de Georges Kern. Ce dernier ne se présentera pas à son élection au conseil d'administration de Richemont, lors de la prochaine assemblée générale de la société en septembre.

"Il n'est pas prévu de le remplacer", a indiqué à l'ats une source proche du dossier. La responsabilité des activités horlogères, du numérique et du marketing sera reprise par les autres membres du comité exécutif.

Quatre personnes restent dans cet organe de direction. Mais M. Kern et Jérôme Lambert pilotaient les deux nouvelles grandes unités lancées depuis la réorganisation de cette structure après le départ à la retraite fin mars dernier du patron Richard Lepeu.

Le second reste à la tête des services centraux et régionaux de Richemont et de toutes les sociétés du groupe, hormis la joaillerie et l'horlogerie. A ses côtés figurent celui qui sera dès août prochain le directeur financier, Burkhart Grund, et les patrons de Cartier Cyrille Vigneron et de Van Cleef & Arpels Nicolas Bos.

Bénéfice net en recul

"Georges Kern a reçu une offre intéressante pour devenir un entrepreneur. Il a eu une carrière pleine de succès à IWC Schaffhausen et nous lui souhaitons le meilleur", a affirmé le président du conseil d'administration Johann Rupert.

L'Allemand avait pris la tête des activités horlogères, du numérique et du marketing du groupe en mars dernier, à l'occasion de la réorganisation de la société. Auparavant, il a dirigé la marque IWC.

Georges Kern a aussi oeuvré auprès de TAG Heuer, qui fait partie groupe de luxe français LVMH, à La Chaux-de-Fonds. Il a également été responsable de marque chez Kraft Foods Suisse.

Richemont avait annoncé en mai un bénéfice net annuel en chute de 46% à environ 1,21 milliard d'euros (un peu plus de 1,3 milliard de francs). Au total, le groupe emploie plus de 28'000 personnes dans le monde, dont plus de 8000 en Suisse.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS