Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le tourisme suisse, qui traverse une période difficile, prévoit une amélioration l'été prochain. Le mois de décembre a déjà très probablement connu une évolution plus favorable que l'an dernier, relève le directeur de Suisse Tourisme Jürg Schmid.

"La neige précoce aide ainsi que la situation plus favorable en termes de jours fériée", note le directeur de l'association dans un entretien paru dans la "SonntagsZeitung". Avec seulement quatre jours de congé, on pouvait cette année prendre deux semaines de vacances, souligne-t-il.

Des offres exceptionnellement bon marché de certaines stations de ski ont d'ores déjà suscité des réactions positives. Jürg Schmid espère pour la saison d'hiver une fréquentation proche de l'exercice précédent. En été, la branche pourrait connaître un retournement de tendance, selon lui.

2012 a du reste été une année "à oublier". Le nombre de nuitées a reculé d'environ 3%. Dans certaines régions de montagne, la baisse atteint toutefois 10%, relève le directeur de Suisse Tourisme. Et de rappeler que le problème principal reste la force du franc vis-à-vis de l'euro et de la livre sterling, qui a dissuadé les vacanciers en provenance de l'Europe et du Royaume-Uni de venir.

Manque de soutien

Le tourisme d'outre-mer a néanmoins continué d'augmenter. "Non seulement d'Asie, mais également des Etats-Unis. Les visiteurs américains ont progressé jusqu'à octobre de 1,6% par rapport à la même période de 2011", fait-il remarquer.

Le directeur de Suisse Tourisme se montre par ailleurs critique quant à l'attitude de certains secteurs économiques, tels que le commerce de détail, qui ont profité du tourisme, mais ont trop peu coopéré avec la branche.

Les intérêts particuliers demeurent trop importants, déplore Jürg Schmid. "Le tourisme est une branche transversale de l'économie suisse. Sur un franc, les visiteurs ne dépensent que 30 centimes dans le tourisme", ajoute-t-il. "Tous en profitent, mais personne ne veut y contribuer", regrette-il.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS