Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le directeur a signé une convention de départ avec le Conseil d'Etat (archives).

KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

(sda-ats)

Sur la sellette depuis des mois, le directeur de la prison des EPO part pour divergences de vues. Il a convenu avec le Conseil d'Etat vaudois de quitter ses fonctions le 1er juillet. Sous enquête administrative, Olivier Rogivue était déjà libéré de ses obligations.

L'été dernier, des détenus et des gardiens avaient pointé du doigt les méthodes du directeur des Etablissements de la plaine de l'Orbe (EPO), près d'Orbe, demandant sa démission. Ces griefs avaient débouché fin novembre sur l'ouverture d'une enquête administrative, confiée à l'ancien juge cantonal François Meylan.

L'expert a désormais rendu son rapport. Ses conclusions ont mis en lumière "d'importantes divergences qui n'auraient pas permis de poursuivre la collaboration dans un climat de confiance mutuelle entre les deux parties", écrit jeudi le canton dans un communiqué.

Fort de ce constat, il a été décidé de mettre un terme aux relations de travail "d'un commun accord", ajoute le canton, précisant qu'il ne donnera pas d'informations supplémentaires sur ce départ.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS