Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le directeur général de l'ONU à Genève Michael Møller a travaillé à plusieurs reprises pour Kofi Annan (archives).

Keystone/ONU

(sda-ats)

Le directeur général de l'ONU à Genève Michael Møller vient de perdre un ami de 40 ans avec le décès de l'ex-secrétaire général Kofi Annan. Le Danois avait été le premier directeur exécutif de sa fondation, de 2008 à 2011.

"Il faisait tellement partie de ma vie professionnelle et personnelle", a dit samedi à Keystone-ATS M. Møller. "La rapidité avec laquelle il est parti provoque pour nous un choc dévastateur", ajoute-t-il. Les deux hommes s'étaient encore vus il y a une dizaine de jours et avaient parlé du Proche-Orient.

Ils s'étaient connus il y a environ 40 ans au Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). M. Møller a ensuite occupé différentes fonctions au sein de l'ONU avant de retrouver à New York M. Annan où il a occupé un un poste important dans son cabinet pendant cinq ans.

"Je n'ai jamais accepté un poste dans ma vie sans lui avoir demandé son avis" et "je ne serai pas devenu directeur général de l'ONU à Genève sans lui", affirme le Danois, qui qualifie M. Annan de "mentor", de "modèle" et d'"ami".

Pour le directeur général, ce décès est une "perte énorme pour le monde". La capacité de conviction et d'attraction de Kofi Annan "faisait l'unanimité". "C'était vraiment une personnalité exceptionnelle", dit M. Møller.

Droits de l'homme et développement durable

Son héritage peut se mesurer sur les droits de l'homme, le prix des médicaments ou le développement durable. "Au Conseil de sécurité il y a vingt ans, on ne pouvait pas prononcer les mots de droits de l'homme. Aujourd'hui, ils sont présents à chaque réunion", dit-il. Les Objectifs du millénaire pour le développement ont eux contribué à réduire la pauvreté et le taux de mortalité infantile de 50%.

M. Annan a souffert des critiques sur l'inaction de la communauté internationale, notamment lors du génocide du Rwanda. "La responsabilité en revient largement aux Etats membres", relève M. Møller.

L'ancien secrétaire général était aussi un grand défenseur de la Genève internationale. "Il fait partie de ceux qui ont rapproché ces deux mots", dit le Danois. "La réputation de Genève comme ville de paix est étroitement liée à Kofi Annan", conclut-il. Et il était "très attaché" à cette ville. Le scénario d'un hommage doit encore être discuté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS