Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lima - Le principal dirigeant indigène du Pérou, Alberto Pizango, a été arrêté à Lima à son retour d'exil au Nicaragua. Il s'était réfugié dans ce pays en juin 2009 après des affrontements meurtriers entre la police et des indiens d'Amazonie.
Pizango "a été arrêté au contrôle d'immigration de l'aéroport" de Lima, et transféré en fin d'après-midi à un poste de police de la capitale du Pérou, a précisé son avocat Me Marco Barreto. Il devrait être déféré jeudi devant un magistrat.
La justice recherche Pizango depuis un an pour appel à la "sédition" et à la "mutinerie". Les autorités l'estiment coresponsable des heurts qui ont fait 34 morts - dont 24 policiers - et 200 blessés en juin 2009 autour d'un barrage routier indigène à Bagua (nord), les pires violences au Pérou en 17 ans.
L'avocat de Pizango a expliqué que le leader indien est revenu "parce que les Apus (chefs coutumiers) le lui ont demandé, cela a été une décision concertée des dirigeants indigènes". "Ils lui ont demandé de se rendre car il ne peut rester plus longtemps hors du Pérou".
Barreto espérait un recours qui transformerait le mandat d'arrêt à son encontre en simple convocation judiciaire. Le leader indien avait pour sa part déclaré mardi avant son départ de Managua qu'il s'attendait à être arrêté.
Pizango, 45 ans, était avant son asile politique au Nicaragua le numéro un du principal collectif d'indiens d'Amazonie du Pérou, l'Aidesep, représentant environ 400'000 personnes de plus de 60 ethnies.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS