Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dès le 1er septembre, les patients valaisans pourront créer leur dossier médical électronique. Le Valais est le deuxième canton après Genève à offrir cette possibilité.

Le patient qui veut activer un dossier médical électronique doit s'inscrire sur le site internet du projet cantonal Infomed ou par téléphone. Puis, via un portail Internet très sécurisé, il pourra consulter son dossier, décider qui peut y accéder et saisir certaines données comme des directives anticipées, a indiqué jeudi à la presse Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du département valaisan de la santé.

Le dossier rassemblera les informations médicales importantes, telles que radiographies, médicaments prescrits, allergies détectées ou encore lettre de sortie de l'hôpital. Ces données permettront aux praticiens d'assurer une prise en charge rapide et adéquate du patient en évitant par exemple de prescrire des médicaments à double ou de refaire inutilement des examens, a précisé Victor Fournier, chef du service valaisan de la santé publique.

En ce qui concerne les mineurs, c'est la capacité de discernement qui sera prise en compte. Un jeune de 14 ans pourra ainsi créer et gérer son dossier électronique.

Une petite révolution

L'accès du patient à son dossier électronique est une "petite révolution" pour le monde médical. Une situation qui exige "un effort de transparence", a estimé Luc Eschmann, médecin privé à Sion, convaincu de l'utilité du dossier électronique.

Il permet "un gain de temps et de sécurité et une meilleure coordination entre professionnels. Il responsabilise le patient qui sera ainsi plus motivé à suivre ses traitements", a-t-il souligné. Le praticien utilise déjà la plate-forme alimentée par les hôpitaux du Valais et Riviera-Chablais, comme une centaine d'autres de ses collègues valaisans.

Nouvelle loi fédérale

Outre les hôpitaux et institutions subventionnés par le canton, pour qui la participation à Infomed et obligatoire, la plate-forme intégrera d'ici 2016 tous les acteurs concernés par le patient qui le souhaitent: médecins et cliniques privés, pharmacies ou encore physiothérapeutes. Les assureurs-maladie sont exclus du système.

La création d'un tel dossier par les cantons est demandée par la Confédération. Le dossier valaisan répond aux exigences de la nouvelle loi fédérale sur le dossier électronique du patient adoptée le 19 juin 2015, a souligné le département valaisan de la santé.

4 millions de francs

En Valais, le coût d'Infomed, mis en oeuvre avec l'appui de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), se monte à 2,6 millions de francs. Ce montant comprend le logiciel, le serveur et les salaires de l'équipe du projet et est entièrement financé par l'Etat du Valais.

Quant aux frais d'exploitation, ils ont été pris en charge durant deux ans par le canton et se sont élevés à 1,5 million de francs. Ils doivent ensuite être répartis entre les différents partenaires.

ATS