Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le dossier médical électronique a du plomb dans l'aile en Valais. Le préposé cantonal à la protection des données, Sébastien Fanti, recommande au Conseil d'Etat de suspendre le projet, présenté en grande pompe jeudi et prévu pour entrer en vigueur le 1er septembre.

Sébastien Fanti a confirmé lundi à l'ats l'information révélée par Le Temps en ligne. Avec la Commission de protection des données, M. Fanti est d'avis que le projet doit être suspendu le temps de conduire les audits et les examens de conformité nécessaires.

Dans une lettre, le Parti pirate suisse a mis en cause ce week-end le nouveau dossier médical électronique valaisan. Selon lui, le projet présente de graves dysfonctionnements en matière de sécurité informatique.

"Très sécurisé"

Les autorités valaisannes ont présenté "Infomed" jeudi dernier. Le patient qui veut activer un dossier médical électronique doit s'inscrire sur le site internet du projet cantonal ou par téléphone. Puis, via un portail Internet, très sécurisé selon les autorités, il peut consulter son dossier, décider qui peut y accéder et saisir certaines données comme des directives anticipées.

Le dossier doit rassembler les informations médicales importantes, telles que radiographies, médicaments prescrits, allergies détectées ou encore lettre de sortie de l'hôpital. Ces données permettent aux praticiens d'assurer une prise en charge rapide et adéquate du patient en évitant par exemple de prescrire des médicaments à double ou de refaire inutilement des examens. Le Valais est le deuxième canton après Genève à offrir cette possibilité.

ATS