Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mardi, le débit de la rivière était au moins 5 fois supérieur a la normale.

KEYSTONE/STEFAN MEYER

(sda-ats)

La décrue du Doubs amorcée mardi soir dans la cité médiévale de St-Ursanne (JU) s'est poursuivie mercredi. "Lentement mais sûrement, la décrue du Doubs a commencé", a relevé le ministre jurassien de l'environnement David Eray sur twitter.

David Eray annonce qu'il se rendra sur le terrain avec la ministre de l'intérieur Nathalie Barthoulot pour témoigner son soutien aux personnes sinistrées et aux forces d'intervention. Sur place, les pompiers et les hommes de la protection civile ont poursuivi les opérations de pompage pour évacuer l'eau des caves.

Les fortes précipitations conjuguées à la fonte des neiges avaient provoqué une forte montée des eaux qui avaient envahi les rues, inondant plusieurs dizaines de bâtiments. C'est dans la nuit de lundi à mardi que le Doubs est sorti de son lit.

Le niveau du cours d'eau a atteint un débit plus important que lors du passage il y a trois semaines de la tempête Burglind/Eleanor. Les villages de Goumois (JU) et de Soubey (JU) se sont aussi retrouvés les pieds dans l'eau. La crue n'a pas fait de blessé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS