Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le glissement de terrain qui a dévasté une zone industrielle de Shenzhen, dans le sud de la Chine, et fait jusqu'ici deux morts, n'est pas une catastrophe naturelle, assure le gouvernement chinois. Il s'agit d'un accident dû au non-respect des règles de sécurité.

"Ceux qui sont responsables seront sévèrement sanctionnés, conformément à la loi et aux règlements", soulignent les autorités chinoises dans un communiqué diffusé vendredi soir. Quelque 70 personnes, pour la plupart des travailleurs migrants venus d'autres régions, sont toujours portées disparues sous la masse de boue et de déchets qui s'est détachée le 20 décembre.

Une trentaine de bâtiments avaient été ensevelis sur une surface de 380'000 mètres carrés. L'enquête a révélé que ce glissement de terrain n'avait pas d'origine géologique, mais découlait de l'accumulation de déchets issus de chantiers de construction dans une décharge voisine.

Des perquisitions

L'agence Chine nouvelle a révélé cette semaine que cette décharge saturée servait encore dix mois après la date supposée à laquelle plus aucun déchet n'aurait dû y être acheminé.

Des perquisitions ont eu lieu au siège de la compagnie gérant le site, Yixianglong Investment Development.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS