Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le drapeau palestinien a été hissé pour la première fois mardi au siège de l'Unesco à Paris. Les Palestiniens ont acquis le 31 octobre dernier le statut de membre à part entière de l'organisation, en dépit de l'opposition des Etats-Unis et d'Israël.

A 12H07, sous une pluie battante, le drapeau composé d'un triangle rouge, prolongé par trois bandes horizontales noire, blanche et verte, a été hissé en présence du président palestinien Mahmoud Abbas et de la directrice générale de l'Unesco Irina Bokova.

Au même moment, l'hymne palestinien a été diffusé dans l'enceinte de l'Organisation de l'ONU pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) sous les applaudissements des nombreux délégués présents. M. Abbas devait dans la foulée prononcer un discours solennel et tenir une conférence de presse.

"Une victoire"

"C'est une fête pour nous. C'est une victoire. On attend maintenant que l'ONU reconnaisse l'Etat palestinien en tant que tel. C'est plus dur, mais ce sera fait un jour", a déclaré Abdelnasser Fakawy, responsable en France du Fatah, le parti de M. Abbas.

Le 31 octobre, les Palestiniens avaient enregistré une victoire diplomatique sur la voie de la reconnaissance de leur Etat en devenant le 195e membre de l'Unesco, à la suite d'un vote écrasant de la conférence générale où seuls 14 Etats s'y étaient opposés.

Cette adhésion va leur permettre de déposer des demandes de reconnaissance d'une vingtaine de sites archéologiques et religieux au Patrimoine mondial de l'humanité.

Les Palestiniens veulent que l'église de la Nativité à Bethléem soit le premier site inscrit "au nom de la Palestine", dès 2012. Ils souhaitent présenter aussi rapidement l'inscription du caveau du prophète Abraham à Hébron, un lieu saint à la fois pour les juifs et les musulmans.

ATS