Navigation

Le fabricant Von Roll toujours dans les chiffres rouges

Ce contenu a été publié le 18 mars 2014 - 11:29
(Keystone-ATS)

Von Roll a continué d'évoluer dans les chiffres rouges en 2013, même si la situation s'est améliorée en raison de l'évolution positive de ses divisions principales. Le fabricant zurichois d'installations d'isolation électrique a enregistré une perte nette de 36,3 millions de francs, contre une perte de 67,3 millions en 2012.

Von Roll a connu une année 2013 mouvementée, a relevé mardi le groupe dans un communiqué. La demande en Europe et en Inde a continué d'être faible. Le chiffre d'affaires a reculé de 4,9% à 472,4 millions de francs, malgré le rachat au milieu de l'année de l'entreprise italienne Albesiano Sisa Vernici. Les entrées de commandes ont chuté encore de manière plus marquée, soit un recul de 5,8% à 475,7 millions.

La perte opérationnelle EBIT s'est réduite de moitié d'une année sur l'autre, passant de 53,6 millions en 2012 à 27 millions en 2013. Les effets non récurrents ont pesé pour 19,7 millions. Les chiffres comparatifs ont été adaptés à la nouvelle norme comptable IAS 19.

Le résultat d'exploitation a notamment été grevé par le résultat négatif de 22,3 millions de la division Technologie, elle-même plombée par son segment Transformateurs. Les correctifs de valeur et effets non récurrents ont atteint 10 millions de francs. Le chiffre d'affaires de la division a en revanche augmenté de 10% à 65,7 millions, avec une reprise tant pour le segment Transformateurs que pour le segment Eau.

Eolien: croissance

La plus importante division, Insulation (isolation électrique) a réalisé un EBIT positif de 3,2 millions malgré un recul de 8,4% du chiffre d'affaires à 273,7 millions et des charges non récurrentes. Le segment basse tension a évolué de manière positive, avec une croissance globale de près de 20%, l'Asie et l'Amérique se mettant particulièrement en évidence. Dans le secteur énergie éolienne, les taux de croissance ont été sensibles.

Par régions, les ventes ont baissé de 2,5% en Amérique et de 5,1% en Europe. Les programmes de réduction de la dette en Europe ont pesé sur la demande de projets d'infrastructure.

En Asie, le chiffre d'affaires a reculé de 7,3%, à cause surtout de la faiblesse de la devise indienne et des prochaines élections qui doivent s'y dérouler. Cela a entraîné des reports de projets et a eu un effet négatif, selon Von Roll.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.