Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tout se précipite pour le FC Bienne ! L'équipe a décidé ne plus participer au championnat de Challenge League jusqu'à nouvel ordre. Le match contre Lausanne dimanche à la Tissot Arena est donc annulé.

Par ailleurs, Le club a licencié son entraîneur Zlatko Petricevic, coupable la veille d'avoir frappé le soigneur de l'équipe lors de la défaite 6-1 à Schaffhouse. La nomination de cet entraîneur croate sans diplôme est un choix qui illustre parfaitement les errements du président Carlo Häfeli.

Tout porte à croire que la mise en faillite du club sera prononcée mardi. Des créanciers du FC Bienne vont en effet saisir la justice pour réclamer leur dû. Le litige porterait sur une somme de 400'000 francs. Mais on sait que les dettes du FC Bienne sont beaucoup plus élevées.

Enfin - et cela est devenu malheureusement bien anecdotique -, le FC Bienne a été débouté dans ses recours contre les pénalités de deux fois deux points par le Tribunal de recours de la Swiss Football League (SFL). Il avait été sanctionné pour des violations du règlement des licences par rapport à son devoir d’information auprès de la Ligue.Ainsi, le retrait de quatre points supplémentaires au classement de l’actuelle saison 2015/16 est définitif. Avec déjà le retrait préalable d’un point suite à la décision de la Commission de discipline du 7 mars, le club se voit sanctionner de 5 points de pénalité au total (état au 22 avril 2016: 26 points).

La messe semble bien dite pour le FC Bienne avec cette décision de mettre un terme prématuré à sa saison. Une fois de plus, un club de la SFL est victime de la gestion calamiteuse d'un homme. Comme le Servette FC, Neuchâtel Xamax, Bellinzone et Lausanne.

ATS