Le Festival international de films de Fribourg (FIFF) a ouvert vendredi soir sa 33e édition. La manifestation, qui propose un nouveau tour du monde cinématographique ambitieux, clôturera le 23 mars.

L'honneur de lancer le FIFF est revenu cette année à la présidente du Conseil national Marina Carobbio Guscetti (PS/TI). La première citoyenne du pays a prononcé un discours dans une salle comble, en présence notamment de la directrice de l'Office fédéral de la culture (OFC), la Fribourgeoise Isabelle Chassot, du président du Festival de Locarno, Marco Solari, et du président de la SSR Gilles Marchand.

"Je suis heureuse et honorée de participer pour la première fois à ce festival, dont j'ai entendu tant de choses positives", a déclaré l'élue tessinoise. "Fribourg devient pour une semaine une ville différente: plus vivante, plus cosmopolite et encore plus belle, si possible", a-t-elle ajouté en faisant référence à la riche programmation.

Des mots qui n'ont pas manqué de réjouir Thierry Steiert, le syndic de la ville. Ce dernier a remercié les cinéastes, jurés et invités du festival, dont les films peuvent "changer le monde ou, du moins, notre façon de le voir et d'affronter ses défis". "Grâce à eux, Fribourg est aujourd'hui une ville bien présente sur la carte internationale des villes du cinéma."

Spectateurs et habitants

Le président du FIFF, Mathieu Fleury, a exprimé sa reconnaissance envers la direction et l'équipe de professionnels, "jeune et majoritairement féminine", qui rend le festival possible chaque année. "Le FIFF réussit depuis quelques années le joli défi de rassembler plus de spectateurs que la ville de Fribourg ne compte d'habitants."

Le directeur artistique, Thierry Jobin, a lui aussi loué la valeur de la manifestation. "Le FIFF est, parmi les grands festivals suisses, celui qui présente le moins de films. Une centaine seulement, ça peut paraître peu, mais c'est un atout en termes de programmation: nous sommes obligés d'aller à l'essentiel pour offrir au public ce qu'il attend du FIFF."

Et ce que le public attend, et qui fait la spécificité du festival, c'est "quelque chose qu'il ne connaît pas encore", a précisé l'ancien critique cinématographique. "Des films sélectionnés sans calcul, avec les tripes et le cœur plutôt qu'avec la tête", a-t-il relevé.

Film chinois

Après les discours, les spectateurs ont pu découvrir la comédie chinoise How Long Will I Love U en première européenne. Réalisé par Su Lun, le film réunit deux espace-temps sous le même toit.

D'ici au 23 mars, le FIFF propose 105 films, 72 longs métrages et 33 courts métrages, dont 46 premières mondiales, internationales, européennes ou suisses. Les oeuvres viennent de 58 pays. La compétition internationale comprend douze longs métrages, dont deux documentaires. Le festival a attiré plus de 44'000 spectateurs en 2018.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.