Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A Genève, le 14e festival de musique francophone Voix de Fête a pris fin dimanche. Resserré sur six jours faute de moyens financiers, il s'achève sur un budget qui "semble" s'équilibrer, écrivent les organisateurs qui envisagent l'édition 2013 à nouveau sur dix jours.

Les responsables de la manifestation ne livrent aucun chiffre dans leur communiqué final. Ils qualifient la fréquentation de "très bonne" tout en signalent que la situation financière demeure "préoccupante". Ils prévoient néanmoins de retrouver leur public du 7 au 17 mars 2013.

La semaine passée, ce festival a proposé une quarantaine de concerts gratuits ou payants, dont les têtes d'affiches furent Grand Corps Malade, Thomas Dutronc, Julien Doré, Thomas Fersen ou Jean-Louis Murat. Des groupes romands étaient aussi programmés, dont Vivace, Carrousel, Pierre Lautomne, Jerrycan ou Aliose.

La précédente édition avait attiré quelque 15'000 spectateurs en dix jours, soit 2000 de plus que l'édition précédente. Le budget du festival est grevé par de lourdes pertes de l'édition 2010 et une hausse des charges de production, notamment.

ATS