Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le FMI relève ses prévisions de croissance 2018 pour la Suisse

Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la hausse ses prévisions pour la Suisse en 2018, mais a raboté celles pour l'économie mondiale dans son ensemble. (archives)

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Le Fonds monétaire international (FMI) a nettement relevé ses projections pour l'économie helvétique pour l'année en cours, mais les a rabotées pour la suivante.

A l'occasion de son point de situation pour la conjoncture mondiale, l'institution de Washington prédit à la Suisse une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 3,0%, après 2,3% lors du dernier pointage en avril.

Pour l'année suivante en revanche, les attentes du rythme de croissance ont été revues légèrement à la baisse, à 1,8%, après 2,0%. A l'horizon 2023, le FMI anticipe pour la Suisse une croissance de 1,7%. Ces ajustements correspondent peu ou prou à ceux effectués il y a quelques jours par le Centre d'études conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

Publié fin septembre, le consensus de ce même institut, qui recense la moyenne des attentes de plusieurs experts, anticipe une croissance de 2,7% en 2018 et de 1,7% en 2019.

Au niveau mondial, le FMI a raboté ses perspectives de croissance pour 2018 et 2019 de 0,2 point à 3,7% pour chacune de ces deux années, une hausse similaire à celle de 2017. La réduction est à mettre sur le compte notamment de la guerre commerciale qui fait rage entre les États-Unis et la Chine, ainsi que des risques entourant la crise des devises dans certains pays émergents.

"La croissance économique mondiale est toujours solide comparée à ce qu'elle était plus tôt au cours de cette décennie, mais elle semble avoir plafonné", a commenté Maurice Obstfeld, le chef économiste du FMI.

La guerre commerciale pèse

Pour l'heure, les prévisions de croissance en 2018 des États-Unis et de la Chine, les deux premières puissances économiques du monde, ont été maintenues, à respectivement +2,9% et +6,6%. Pour les États-Unis la croissance envisagée se situe au-dessus de celle des pays avancés (+2,4%). Pour la Chine, elle dépasse légèrement celle de la région Asie en développement (+6,5%).

La croissance devrait en revanche ralentir en 2019, tant au pays de l'oncle Sam, à 2,5% (-0,2%) que dans l'Empire du Milieu, à 6,2% (-0,2%). Le FMI insiste cependant sur le fait que ces nouvelles prévisions n'incluent pas les menaces du président américain de Donald Trump de surtaxer la totalité des marchandises chinoises importées aux Etats-Unis.

"Éviter des réactions protectionnistes et trouver des solutions prônant la coopération pour promouvoir la croissance du commerce des biens et services demeure essentiel pour préserver et étendre l'expansion mondiale", insiste le FMI.

L'institution s'inquiète en particulier d'une nouvelle intensification des tensions commerciales qui pourrait créer un peu plus d'incertitudes, éroder la confiance des entreprises et des marchés financiers, conduire à plus de volatilité financière et ralentir enfin les investissements et le commerce, moteurs de la croissance mondiale.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.