Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement abaissé lundi ses prévisions de croissance mondiale pour 2012 et 2013. Il a estimé que la reprise économique montrait de "nouveaux signes de faiblesse", notamment dans la zone euro et aux Etats-Unis.

Le Fonds prévoit désormais que le produit intérieur brut (PIB) mondial progressera de 3,5% (-0,1%) en 2012 et de 3,9% (-0,2%) en 2013, évoquant un "léger recul" par rapport à ses projections d'avril. Annoncée début juillet par la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, cette révision n'est pas une surprise.

"Dans les trois derniers mois, la reprise mondiale, qui n'était déjà pas très forte, a montré de nouveaux signes d'affaiblissement", estime le FMI. Il concentre sans surprise ses inquiétudes sur ce qu'il nomme "la périphérie de la zone euro".

Dégradation pour 2013

Le Fonds relève principalement "l'incertitude politique et économique croissante" en Grèce et les "problèmes" du secteur bancaire en Espagne, tout en se demandant "jusqu'à quand" leurs partenaires européens seront prêts à leur venir en aide.

Dans le même temps, l'institution de Washington met en garde contre une "lassitude de l'ajustemement" budgétaire, qui pourrait gagner les populations des pays soumis à la rigueur économique. Pour l'ensemble de la zone euro, la prévision reste inchangée cette année (-0,3%), mais se dégrade pour 2013 (+0,7% contre 0,9% attendu il y a trois mois).

Agir sans "retard"

Pour renverser la situation, le Fonds exhorte les dirigeants à agir sans "retard" et assure, à l'intention de la Banque centrale européenne (BCE), que "la politique monétaire peut encore être assouplie" dans la zone euro, notamment par des actions non conventionnelles de rachats de titres.

Braquant son regard outre-Atlantique, le Fonds fait également part de sa préoccupation sur ce qu'il est convenu d'appeler le "mur budgétaire" aux Etats-Unis: fin 2012, des réductions d'impôts doivent expirer en même temps qu'entreront en vigueur des baisses de dépenses publiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS