Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chef des opérations de la police schaffhousoise (à droite) s'est dit "soulagé" de l'arrestation de l'agresseur. Le procureur général Peter Sticher (à gauche) a annoncé que l'individu serait entendu cet après-midi.

KEYSTONE/EPA KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Le forcené à la tronçonneuse n'a pas opposé de résistance lors de son arrestation, mardi soir à Thalwil (ZH), un jour et demi après avoir sévi à Schaffhouse. Agé de 51 ans, il s'est comporté "de manière coopérative et polie", indique mercredi la police schaffhousoise.

L'individu se trouvait seul, à pied, à proximité de la gare de Thalwil, lorsqu'il a été arrêté vers 18h50 par la police cantonale zurichoise, a précisé Ravi Landolt, chef d'intervention de la police schaffhousoise, face aux médias réunis à Schaffhouse. Il transportait un sac en plastique contenant deux arbalètes chargées et deux bouts de bois taillés.

Sa tronçonneuse n'a pas pu être saisie. La police la recherche toujours activement. On ignore également comment l'homme s'est rendu à Thalwil, sur les bords du lac de Zurich. Considéré comme dangereux et instable sur le plan psychique, il avait ainsi échappé à la police sur une soixantaine de kilomètres.

"Grand soulagement"

Le quinquagénaire a été remis à la police schaffhousoise en fin de soirée. Il a été placé en détention peu avant minuit. "C'est un grand soulagement", a souligné Ravi Landolt. Les recherches se sont avérées intenses et compliquées.

Le Ministère public schaffhousois a ouvert une enquête pénale pour de multiples actes portant atteinte à l'intégrité physique et menaçant la vie d'autrui. La justice décidera d'ici à vendredi d'une mise en détention préventive, indique Peter Sticher, procureur général du canton. L'homme devait être entendu mercredi après-midi.

Un blessé quitte l'hôpital

Le marginal de 51 ans faisait l'objet d'un mandat de recherche international après avoir blessé deux personnes avec une tronçonneuse dans les bureaux de l'assurance-maladie CSS. Un blessé léger a pu quitter l'hôpital. Son collègue, lourdement touché, a été opéré. Ses jours ne sont pas en danger.

Deux clients se trouvaient en état de choc après l'attaque. Un homme a en outre été légèrement blessé par la police arrivée sur place. Les policiers ont pensé qu'il pouvait s'agir du forcené.

Habitant des forêts

Malgré le bouclement d'une partie de la vieille ville et le déploiement d'environ 300 hommes dans la région, l'individu a réussi à prendre la fuite. "Deux chiens policiers ont pu suivre sa trace jusqu'au pont sur le Rhin. La trace s'est alors perdue", explique Ravi Landolt.

Une centaine de policiers en uniforme et en civil des cantons de Schaffhouse, Zurich et Thurgovie ainsi que la police allemande ont participé aux recherches. Des opérations ont été menées dans les régions boisées de Schaffhouse, du Weinland zurichois, de Diessenhofen (TG) ainsi qu'en Allemagne voisine, le fuyard ayant séjourné principalement dans des forêts ces derniers mois.

"Les indices déterminants sont venus de la population", souligne le procureur général Peter Sticher. Le puzzle qui s'en est constitué a finalement mené la police jusqu'à Thalwil.

ATS