Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Après une cavale de huit jours, le forcené de Bienne a été arrêté vendredi grâce à l'appel d'une habitante qui l'a identifié après avoir vu sa photo. Le fugitif de 67 ans, qui n'était pas armé, n'a pas opposé de résistance. Le dossier passe maintenant aux mains de la justice.
L'homme qui a tenu en échec des centaines de policiers de plusieurs cantons a été arrêté à 06h09 dans le Ried. Ce quartier au-dessus du centre-ville de Bienne est situé à l'opposé de celui des Tilleuls, là où tout a commencé.
Une vingtaine de minutes après avoir été alertées, des unités d'élite des polices des cantons de Berne, de Lucerne et de Bâle-Campagne ont cerné le sexagénaire qui se déplaçait sur un chemin bordant un pré. Les policiers se sont rapprochés à quelques mètres du fugitif avant de lâcher leur chien.
Pas de résistance
Du nom de Faro, l'animal s'est précipité sur le fuyard et l'a mordu à la jambe. Le forcené, qui n'était pas armé, n'a pas opposé de résistance. "Il n'a pas tenté de fuir", a expliqué devant des dizaines de journalistes François Gaudy, responsable de la police régionale Jura bernois-Seeland.
"Il n'a pas fait d'exclamation spéciale lors de son arrestation", a ajouté François Gaudy. Cet homme, dont on ignore ce qu'il a fait et où il était depuis sa fuite, ne paraissait ni amaigri ni assoiffé, selon la police. Après avoir reçu des soins pour sa blessure, le sexagénaire a été placé en détention.
Après une vaste chasse à l'homme qui a tenu en haleine toute la Suisse pendant plus d'une semaine et mobilisé des moyens considérables, tant en hommes qu'en matériel, cette arrestation sans effusion de sang permet à la police de redorer un peu son image.
L'image du fuyard, qui a grièvement blessé un policier lors de la fuite de sa maison, a évolué au fil des investigations. Le retraité introverti s'est transformé en un homme qualifié de très dangereux par la police. Un véritable arsenal a d'ailleurs été découvert à son domicile.
Tentative de meurtre
Le commandant de la police cantonale bernoise Stefan Blättler n'a pas voulu se prononcer sur une éventuelle complicité dont aurait pu bénéficier l'homme le plus recherché de Suisse. Il n'a pas non plus voulu dire si le forcené est disposé à collaborer avec la justice.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS