Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le forcené de Bienne tient toujours la police en échec

Bienne BE - Le dangereux forcené de Bienne était toujours en cavale vendredi. A plusieurs reprises, ce retraité de 67 ans a réussi à échapper à la police qui est de plus en plus critiquée. Les autorités biennoises conseillent à présent à la population d'être prudente, sans céder à la psychose.
La chasse à l'homme continuait sans relâche dans la région mais le fugitif courait toujours. "Nous ne savons pas où il est", a reconnu devant plusieurs dizaines de journalistes le chef de la police Jura bernois-Seeland François Gaudy. Une fusillade avait éclaté vendredi peu après minuit quand le fugitif a tenté de regagner sa maison à la rue des Tilleuls. Personne n'a été blessé.
Longueur d'avance
La police cantonale estime peu probable que le fugitif s'en prenne à la population mais ne peut totalement exclure cette hypothèse. Le sexagénaire s'en prendrait plutôt aux autorités, a estimé M. Gaudy. Décrit comme une personne introvertie, ce fuyard semble toujours avoir une longueur d'avance sur les forces de police.
Interpellé sur l'échec de la police à arrêter le forcené lorsqu'il est revenu dans le quartier des Tilleuls, François Gaudy relève que l'homme connaît très bien le terrain, "chaque buisson". Le retraité a pu se préparer durant des semaines à cette date du 8 septembre, quand sa maison pouvait être visité en vue d'une vente aux enchères. "Il semble nous narguer", a déclaré M. Gaudy.
Police critiquée
Reste que la population se demande comment un homme de 67 ans peut se jouer ainsi des unités d'élite de plusieurs polices cantonales. "Je ne suis pas satisfait du résultat mais le suis en revanche du travail de la police", a relevé M. Gaudy. "Ce n'est pas un échec", a-t-il répété. Le conseiller d'Etat bernois en charge de la police Hans-Jürg Käser n'a quant à lui pas souhaité s'exprimer sur ce sujet.
Une analyse de ces événements sera réalisée une fois la chasse à l'homme terminée. Des unités d'élite des cantons de Berne, d'Argovie, de Zurich et de Bâle sont engagées dans ce fait divers qui prend chaque jour davantage d'ampleur.
Les autorités ne disposent toujours que de peu d'informations sur cet homme. La photo publiée dans la presse date d'une vingtaine d'années. "Ce n'est pas un vieillard de 67 ans mais un homme en pleine forme et dangereux", a expliqué François Gaudy.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.