Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le frère aîné de l'auteur des tueries dans le sud-ouest de la France s'est dit "fier" des actes de son frère, a-t-on appris samedi de source policière. Il était également présent lors du vol du scooter utilisé par Mohamed Merah au moment de ses assassinats.

Abelkader Merah aurait fait ces déclarations lors de sa garde à vue à Toulouse. Ce jeune homme de 29 ans est décrit comme très religieux et davantage engagé dans le salafisme (interprétation intégriste de l'islam) que son frère.

Abelkader Merah et son épouse ont été transférés de Toulouse vers Paris, où ils sont arrivés samedi matin dans les locaux de la sous-direction antiterroriste (SDAT) pour la suite de leur garde à vue. Ils doivent être interrogés avant d'éventuelles poursuites judiciaires.

Les policiers peuvent les interroger jusqu'à dimanche matin, lorsqu'expirera la durée maximale de la garde à vue, qui est de 96 heures. La mère a en revanche vu sa garde à vue levée vendredi soir, a indiqué samedi une source judiciaire.

Enquête sur le financement des armes

Mohamed Merah a été abattu jeudi par la police après avoir tué entre le 11 et le 19 mars trois militaires, un professeur de religion et trois enfants d'une école juive.

La justice a la conviction que le jeune homme, qui a filmé ses attaques, a participé seul aux tueries, mais l'enquête doit dire s'il a éventuellement agi pour le compte d'une organisation et s'il a bénéficié d'un soutien logistique.

Les enquêteurs se demandent notamment comment le jeune homme, supposé vivre de l'aide de l'Etat, a pu se constituer un arsenal, dont un pistolet mitrailleur Sten et un fusil mitrailleur Uzi, puis louer une Renault Mégane et se procurer un second véhicule, une Clio.

Sur le plan politique, le président français Nicolas Sarkozy a réuni ce samedi ses principaux ministres et les chefs des services de sécurité pour débattre des suites à donner aux meurtres de Toulouse, a annoncé l'Elysée.

ATS