Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Conséquence du froid sibérien qui a sévi en Suisse en février, les chiffres d'affaires ont chuté dans la construction au premier trimestre. Affichant un plongeon de 14,3% au regard des trois premiers mois de 2011, ils se sont inscrits à 3,2 milliards de francs.

Tant le secteur du bâtiment que celui du génie civil ont été touchés, précise jeudi la Société suisse des entrepreneurs (SSE), laquelle relève que le trimestre correspondant de l'an passé avait connu des températures plus clémentes. Dans le premier domaine, les revenus se sont tassés de 12,4%, alors que le second a souffert d'une contraction plus importante, soit de 16,2%.

L'Office fédéral de la statistique (OFS) corrobore largement ces chiffres. Selon ses résultats provisoires communiqués jeudi, la production dans le bâtiment s'est repliée de 9% et celle dans le génie civil a chuté de 15,4%.

Les températures glaciales observées à partir de la fin janvier ont contraint bon nombre d'entreprises à cesser toute activité, et cela durant plusieurs semaines. Un phénomène qui est précisément intervenu à une période où elles reprennent habituellement le travail après les vacances de Noël, écrit la SSE.

Optimisme de mise

Reste que ce début d'année difficile n'entame pas l'optimisme de l'association patronale quant à l'évolution de la branche ces prochains mois. Alors que les commandes ont progressé de 5,8% et que les réserves de travail ont crû de 4,8% sur le trimestre sous revue, les entreprises prévoient un volume de construction en hausse de 8,1% pour le 2e trimestre.

Evoquant l'acceptation de l'initiative populaire sur les résidences secondaires, la SSE estime que ce vote ne devrait pas engendrer de retombées trop négatives pour l'activité de la construction, du moins à court terme. Mais, à plus long terme, la mise en oeuvre concrète de la loi révèlera dans quelle mesure les sociétés actives dans les régions de montagne sont touchées par la décision du peuple.

ATS