Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Aux Pays-Bas, la fièvre du patinage s'est emparée du pays (archives).

KEYSTONE/EPA ANP/CATRINUS VAN DER VEEN

(sda-ats)

La vague de froid sibérien, qui s'est abattue ces derniers jours sur l'Europe, avait fait près d'une cinquantaine de morts mercredi, dont de nombreux sans-abri. Elle continuait à semer la pagaille dans les transports.

Depuis vendredi, on a dénombré 18 morts en Pologne, six en République tchèque, cinq en Lituanie, quatre en France et en Slovaquie, deux en Italie, ainsi qu'en Roumanie, en Serbie et en Slovénie, un aux Pays-Bas et au moins un autre en Espagne. En Estonie, le froid a fait sept morts sur l'ensemble de février.

Dans la nuit de mardi à mercredi, le mercure est tombé jusqu'à -21°C dans les régions montagneuses de Croatie et de Bosnie, -20°C à Lübeck dans le nord de l'Allemagne, -19°C dans le sud de la Pologne, -18°C près de Liège en Belgique et -10°C dans les environs de Londres.

En Suisse, un pic négatif de -36°C a été enregistré à Glattalp (SZ), à 1850 mètres d'altitude, un endroit inhabité coutumier de ce type d'extrêmes.

SDF touchés

Les températures glaciales, qui devraient perdurer jusqu'à jeudi, affectaient principalement les sans-abri. Trois d'entre eux ont péri en France et en République tchèque depuis vendredi et deux en Italie, dont un qui refusait de quitter l'endroit où il dormait dehors à Milan.

En Belgique, plusieurs villes ont pris la décision inédite de forcer les personnes sans domicile fixe à rejoindre un refuge. En Allemagne, l'Association d'aide pour les sans-abris a réclamé que les centres d'accueil soient ouverts toute la journée et pas seulement la nuit.

"On peut aussi mourir de froid pendant la journée", a insisté Werena Rosenke, à la tête de l'association, qui a recensé quatre décès dus au froid depuis le début de l'hiver.

En France, le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard a annoncé que 150'000 places d'hébergement d'urgence étaient disponibles. "Un chiffre jamais atteint".

Ruée dans les supermarchés

En Irlande, les habitants se ruaient dans les supermarchés pour constituer des stocks de nourriture à l'approche de la tempête Emma, qui devrait provoquer jeudi les plus importantes chutes de neige sur le pays depuis 1982. Les photos de rayons de pain vides dans les supermarchés fleurissaient sur les réseaux sociaux.

En Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, dans les Balkans et en Scandinavie, la neige et le verglas ont semé la pagaille sur les routes et perturbé le trafic aérien et ferroviaire. De nombreux vols ont été annulés ou retardés dans les aéroports de Londres et Dublin. Le trafic était interrompu sur quatre lignes de train en Suède.

A travers tout le continent, les chaudières tournaient à plein régime. Le groupe gazier russe Gazprom a annoncé avoir battu pendant six jours d'affilée des records d'exportations journalières vers l'Europe. Le dernier record a été établi lundi à 666,8 millions de mètres cubes.

Le job le plus glacial

Le tabloïd Österreich a décerné la palme du "job le plus glacial d'Autriche" à Ludwig Rasser et Norbert Daxbacher, employés à la station météo du Sonnblick à 3109 mètres d'altitude, qui trois fois par jour doivent sortir pour effectuer les relevés des appareils de mesure. "Il nous faut une heure pour relever les mesures de tous les appareils. A -32°C (température de mardi), le ressenti avec le vent est de -60°C", a témoigné Ludwig.

Toujours en Autriche, même les professionnels de la glace ont dû battre en retraite: à Amstetten (nord-ouest), où se déroule la championnat du monde de "Eisstock", également connu sous le nom de "pétanque sur glace", les organisateurs ont délocalisé la cérémonie d'ouverture à l'intérieur "car dehors il faisait trop froid".

Les trois matchs du championnat d'Ecosse de football prévus mecredi soir ont été reportés pour cause de températures polaires.

Fièvre du patinage

Aux Pays-Bas, la fièvre du patinage s'est emparée du pays. Malgré des températures ressenties de -15°C par endroits, les conditions n'étaient toutefois pas idéales pour pratiquer ce sport: plusieurs personnes sont déjà tombées dans l'eau en passant à travers la glace encore trop fine.

A Amsterdam, les habitants espèrent pouvoir patiner sur les canaux ce weekend. Une bonne partie de ces eaux a été interdite à la navigation pour ne pas entraver la formation de glace.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS