Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La voie semble dégagée pour le nouveau projet de Parlement vaudois. Les députés ont abrogé mardi le décret contesté et accepté un crédit d'ouvrage de 17 millions de francs pour un bâtiment au toit modifié et plus consensuel. La votation du 3 mars est annulée.

"Rosebud", le projet initial, a entraîné un référendum intitulé "Non au toit", qui a abouti, a rappelé la rapportrice Claudine Wyssa (PLR). Au final, le futur Parlement verra son toit en inox étamé remplacé par des "tuiles vaudoises" et son volume réduit d'un tiers.

Pour parvenir à ce résultat, les députés ont largement accepté d'abroger le premier décret sur "Rosebud". Ils en ont accepté ensuite un nouveau, un peu plus cher à 17 millions de francs (112 voix pour, 6 contre et 6 abstentions).

Ce processus démocratique donne de "la clarté aux citoyens". On ne fera pas voter la population sur un projet modifié, a expliqué Claudine Wyssa. A la suite du référendum, la date du 3 mars avait été retenue pour permettre de se prononcer sur "Rosebud". La variante choisie mardi par le Grand Conseil relance une procédure démocratique "normale", avec possibilités d'oppositions.

Référendaires satisfaits

Si le scénario de contestations nouvelles est envisageable, il n'est toutefois pas très probable puisque les référendaires ont exprimé leur satisfaction devant les modifications apportées au projet et ont soutenu l'abrogation du premier décret.

Des députés ont tenu également à faire part de leur "malaise" par rapport au "tour de passe-passe" réalisé en matière de droits populaires. Des milliers de citoyens ont signé un référendum pour pouvoir s'exprimer et ce droit leur est ainsi soustrait, a dénoncé une minorité d'élus. Jean-Michel Dolivo (La Gauche) a jugé que l'"on vidait de son contenu" le droit de référendum.

Pour mémoire, l'ancien bâtiment du Parlement (Perregaux) a été détruit dans un incendie en 2002. Depuis, les députés siègent dans une salle provisoire du Palais de Rumine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS