Toute l'actu en bref

Le nouveau chef de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus veut dialoguer avec les responsables politiques américains.

KEYSTONE/AP Keystone/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Le prochain chef de l'OMS veut convaincre les Etats-Unis de maintenir leur contribution financière pour la santé mondiale. Tedros Adhanom Ghebreyesus a aussi promis mercredi à Genève de réduire les coûts liés aux voyages "autant que possible".

Le projet de budget américain dévoilé mardi prévoit notamment des coupes de 17% du financement de ce pays au Fonds mondial contre plusieurs maladies. Et d'autres réductions dans le domaine de la santé.

"Il devrait y avoir" une sortie graduelle si elle est décidée, a déploré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors de sa première conférence de presse comme directeur général élu de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Mettre un terme comme cela" à l'assistance américaine doit être planifié pour éviter des conséquences brutales.

Mais celui qui demande à être appelé Tedros espère que le débat parlementaire modifiera ces changements. "Je ne le prendrais pas comme une question actée", a ajouté le prochain directeur. L'ancien ministre éthiopien des Affaires étrangères et de la santé veut dialoguer avec les représentants politiques américains. Il souhaite les convaincre de ne pas cibler "les plus pauvres" qui seraient affectés par une telle mesure.

Dépenses de l'OMS visées

Les Etats-Unis sont par ailleurs avec la Grande-Bretagne les principaux Etats contributeurs au budget de l'OMS, à près de 5 milliards de dollars sur deux ans. Mercredi, l'Assemblée mondiale de la santé a adopté à Genève pour la première fois depuis longtemps une hausse de 3% pour 2018 et 2019 du montant des contributions fixes.

Cette enveloppe constitue 20% du total auxquels s'ajoutent 80% d'apports volontaires. Le financement suisse obligatoire passera de près de 10 millions à plus de 10,6 millions de francs.

M. Tedros a répété qu'il souhaitait élargir le nombre de donateurs et veut dialoguer avec les bailleurs de fonds. Les questions financières touchent aussi le fonctionnement interne de l'organisation. Après des révélations sur les coûts de voyages, supérieurs à l'enveloppe allouée à la lutte contre d'importantes maladies, M. Tedros a promis de "réduire les frais généraux autant que possible".

Dans cette polémique, la directrice générale sortante Margaret Chan est notamment ciblée. Son successeur a indiqué que les frais de ces voyages devaient être évalués selon leurs liens avec les programmes de l'OMS. "S'ils sont justifiés, c'est bon", a-t-il expliqué tout en affirmant que les dépenses minimales seront le principe.

En revanche, il n'a pas abordé la question des coûts au siège à Genève et la délocalisation éventuelle de certaines unités. "Nous aurons l'occasion de discuter plus longuement", a-t-il dit au terme d'une conférence de presse à laquelle assistaient des journalistes dans le monde entier.

Coûts des médicaments

Plus largement, certains programmes seront réduits et d'autres étendus, a encore affirmé M. Tedros. Il a salué la réforme opérationnelle décidée par Mme Chan. "C'est un très bon début", a estimé l'Ethiopien, mais il veut encore poursuivre ces efforts. Les prochaines épidémies "devront être gérées dès que possible" au moment où elles sont identifiées, explique-t-il.

Contrairement à la précédente prévalence d'Ebola qui avait fait 11'300 tués, l'OMS a répondu rapidement aux cas récents en République démocratique du Congo (RDC), estime-t-il. Et également aux décès inexpliqués pendant plusieurs semaines au Liberia et dus à des septicémies.

Comme la veille après son élection par l'Assemblée mondiale de la santé, il a répété que la couverture santé pour tous serait sa priorité. "C'est le moment" de voir la santé comme un "droit" et un "moyen de développement économique".

Les barrières financières, le coût des médicaments et l'accès aux soins et aux diagnostics de qualité devront être améliorés. Il en appelle à l'industrie pharmaceutique, "mais pas seulement". La collaboration devra être plus large. M. Tedros remplacera début juillet Mme Chan.

ATS

 Toute l'actu en bref