Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le futur chef de l'OTAN pourrait être mêlé à l'affaire Petraeus

Le scandale à l'origine de la démission du chef de la CIA David Petraeus a connu un nouveau rebondissement. L'affaire pourrait impliquer le général John Allen, commandant des forces de l'OTAN en Afghanistan, qui a échangé des courriels "déplacés" avec l'une des femmes liées à l'affaire.

Un responsable du Pentagone a confié à des journalistes que le FBI avait découvert 20'000 à 30'000 pages de correspondance entre le général John Allen et Jill Kelley, une amie du couple Petraeus qui s'estimait victime de harcèlement de la part de Paula Broadwell, la biographe et maîtresse du général Petraeus.

Le responsable a refusé de préciser si le général Allen était accusé d'utiliser son courrier électronique professionnel pour communiquer avec Mme Kelley ou s'il avait révélé des informations confidentielles.

Tout avait commencé lorsque Mme Kelley, 37 ans, a informé le FBI qu'elle avait reçu six courriels de menaces. Une enquête a alors révélé que ces messages étaient envoyés par Paula Broadwell. Le FBI est ensuite tombé sur les mails entre Paula Broadwell et le directeur de la CIA qui ont fait éclater le scandale.

Conduite inconvenante

L'enquête du Pentagone désormais ouverte sur la correspondance qui pourrait s'avérer "déplacée" entre le général John Allen et une femme liée à l'affaire Petraeus n'implique pas nécessairement une liaison entre les deux personnes, a affirmé un officier américain.

"Le volume de documents en lui-même peut être déplacé", et constituer une violation du code militaire et une "conduite inconvenante pour un officier", a-t-il expliqué sous le couvert de l'anonymat. Mais il semble que les enquêteurs ont écarté la possibilité d'une divulgation d'informations classées secrètes et toute infraction à caractère criminelle.

La chute du directeur de la CIA pourrait bien entraîner celle du général Allen, qui était promis à prendre les rênes du commandement suprême de l'OTAN. Il continue de diriger la coalition internationale en Afghanistan, mais son audition par la commission de la défense du Sénat, qui devait confirmer sa nomination à l'OTAN, est ajournée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.