Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La commission Leveson mise en place en Grande-Bretagne dans la foulée du scandale des écoutes téléphoniques pratiquées par le tabloïd "News of The World" a recommandé jeudi la création d'un organe indépendant de surveillance de la presse. Le Premier ministre David Cameron a fait part de ses réserves.

"Ce qui est proposé ici est une régulation indépendante de la presse, organisée par la presse, mais inscrite dans un cadre législatif pour s'assurer que les niveaux requis d'indépendance et d'efficacité sont atteints", a estimé le juge Brian Leveson, commentant son rapport-fleuve de 2000 pages dont les conclusions ont été rendues publiques.

Cet organe "doit promouvoir un journalisme de bonne qualité et protéger à la fois les intérêts du public et les droits et libertés des individus. Il doit mettre en place et faire respecter ces critères, traiter les plaintes formulées à l'égard de ses membres et fournir un arbitrage juste, rapide et à peu de frais", a-t-il insisté.

Cette nouvelle institution devrait comprendre "une majorité de membres indépendants de la presse", selon lui. L'actuelle Press Complaints Commission, sans réels pouvoirs, était jusqu'ici composée de représentants des médias.

Le rapport s'est également montré sévère avec la presse britannique, accusée d'avoir eu un comportement "scandaleux" pendant des décennies.

Il estime aussi que les politiciens de tous les partis ont développé "une relation trop proche avec la presse qui n'a pas été dans l'intérêt du public".

Cameron dubitatif

David Cameron a accueilli favorablement devant le Parlement les principes suggérés par le rapport Leveson. Le chef du gouvernement a toutefois exprimé des réserves et de "sérieuses inquiétudes" sur le recours à un texte de loi.

Alors que la coalition gouvernementale est divisée sur les moyens de réglementer la presse sans la censurer, le Premier ministre a invité le vice-Premier ministre Nick Clegg et le chef de l'opposition travailliste Ed Miliband à s'entretenir avec lui. Il a toutefois répété que le "statu quo n'était pas une solution".

Grand déballage

La commission Leveson avait été mise en place à l'été 2011 par David Cameron, dans la foulée de la retentissante affaire des écoutes téléphoniques au "News of the World", qui a dû fermer entre-temps, accusé d'avoir mis sur écoutes des centaines de personnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS