Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le général Babacar Gaye a quitté samedi Damas, près d'une semaine après l'expiration du mandat de la mission d'observateurs de l'ONU qu'il dirigeait. Le Conseil de sécurité de l'ONU avait décidé de mettre fin le 19 août à minuit à cette mission qui était chargée depuis avril de surveiller un cessez-le-feu jamais concrétisé.

La Mission de supervision des Nations unies en Syrie (Misnus), qui a compté jusqu'à 300 observateurs, avait déjà dû interrompre ses patrouilles en juin en raison de la violence des combats et des bombardements sur le terrain.

Le général Gaye avait accusé la semaine dernière l'armée syrienne et les combattants rebelles de ne pas protéger les civils dans ce conflit qui a fait près de 25'000 morts, en majorité civils, depuis mars 2011, selon le bilan d'une organisation syrienne.

Les Nations unies prévoient de maintenir un bureau de liaison à Damas, qui comptera de 20 à 30 experts politiques, humanitaires et militaires, afin de soutenir les efforts du nouveau médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe, le diplomate algérien Lakhdar Brahimi.

M. Brahimi s'est dit "effrayé" vendredi par l'ampleur de la tâche. Il prend le relais de Kofi Annan qui a démissionné début août en raison notamment des divergences persistantes entre les grandes puissances sur le dossier syrien.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS