Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux hommes surveillent le dispositif anti-gel, à Flaesch (GR).

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Les températures sont descendues sous la barre du zéro degré dans plusieurs régions de Suisse. Ce froid tardif fait craindre des dégâts aux cultures, indique MeteoNews dans un communiqué publié jeudi.

Le mercure s'est abaissé jusqu'à -3 degrés à Delémont et à Zurich, tandis qu'il atteignait -11 degrés à la Brévine, selon MeteoNews qui a communiqué ses mesures jeudi.

Des valeurs situées entre -7 et -3 degrés ont été constatées dans plusieurs stations de plaine comme à Viège (VS) (-4) ou Courtelary (BE) (-6) tandis que les stations de montagne enregistraient des pics allant jusqu'à -25 degrés (Glattalp SZ).

Agriculteurs mobilisés

Il faudra attendre quelques jours avant de connaître les éventuelles conséquences de ce froid tardif sur la végétation, a indiqué Vincent Devantay de MeteoNews.

Les agriculteurs étaient néanmoins sur le pied de guerre dans plusieurs régions de Suisse. Notamment dans la plaine du Rhône, où les cultivateurs d'abricot n'ont pas dormi de la nuit, selon Hubert Zufferey, directeur de l'interprofession des fruits et légumes du Valais.

Ce fruit qui atteint actuellement la taille d'une amande ne supporte absolument pas les températures négatives. Aussi les arboriculteurs ont-ils réagi dès 23 heures mercredi, quand les mesures ont indiqué -1,5 degré à deux mètres du sol.

L'aspersion est le moyen privilégié pour protéger les cultures, indique le président de l'interprofession. Mais dans les zones en pente, il faut recourir aux bougies, qui sont beaucoup plus onéreuses et utilisées seulement en dernier recours.

Le gel peut avoir occasionné des dégâts ponctuels à certains vergers selon Swissfruit. Mais l'organisation faîtière n'estime pas en l'état que les récoltes soient compromises.

Vignoble sous surveillance

Il faudra plusieurs jours pour effectuer un vrai pointage de la situation, a déclaré à l'ats Frédéric Ménétrey, directeur de l'Union des paysans fribourgeois. Les cultures de tournesol et de betteraves pourraient avoir pâti, tout comme les secteurs de l'arboriculture et de la viticulture. Si la prochaine nuit devait être tout aussi froide que la précédente, la situation pourrait effectivement devenir critique.

La fin du mois d'avril est toujours une période délicate, indique Pierre Antoine Héritier président de la Fédération valaisanne des vignerons. Cette année ne fait pas exception, mais la situation n’est pas non plus alarmante, selon lui. Même constat côté vaudois, où la Fédération des vignerons n'a pas été informée pour l'instant de dégâts importants.

Dans les cantons de Schaffhouse et des Grisons en revanche, les vignerons se sont activés au moyen de bougies et ont même recouru à un hélicoptère pour tenter de protéger leur vignoble contre le gel.

Conditions particulières

C'est la présence d'air arctique en altitude, par une nuit calme et claire, qui a créé ces conditions particulières. Aussi des températures très basses pour la saison ont-elles été mesurées jeudi à l'aube.

Des températures négatives sont à nouveau annoncées pour la nuit de jeudi à vendredi. Toutefois cette baisse devrait être moins marquée que ce jeudi, précise MeteoNews. Une nouvelle dégradation est prévue pour ce week-end, avec de possibles chutes de neige en dessous de 1000 mètres.

ATS