Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jared Kushner (à droite) était le principal contact des gouvernements étrangers souhaitant entrer en relation avec les équipes de campagne et de transition de Donald Trump (archives).

KEYSTONE/AP/PABLO MARTINEZ MONSIVAIS

(sda-ats)

Jared Kushner, gendre et proche conseiller de Donald Trump, témoignera devant la commission du Renseignement du Sénat américain qui enquête sur l'interférence de Moscou dans la présidentielle américaine, a indiqué lundi la Maison Blanche.

M. Kushner, 36 ans, a joué un rôle d'intermédiaire central dans les relations avec nombre de pays étrangers, pendant la campagne comme depuis la victoire de Donald Trump le 8 novembre. Il a en particulier facilité l'organisation d'une rencontre entre M. Trump et le Premier ministre japonais Shinzo Abe d'une part et le président mexicain Enrique Pena Nieto d'autre part.

Mais c'est sur la nature exacte de ses contacts avec des responsables russes que la commission du Renseignement du Sénat souhaite l'entendre.

"Point de contact officiel"

"Tout au long de la campagne et de la transition, Jared Kushner a été le point de contact officiel des responsables gouvernementaux étrangers", a indiqué un responsable américain sous couvert d'anonymat.

"Etant donné son rôle, il a proposé de lui-même de parler à la commission présidée par Richard Burr, mais n'a pas encore reçu de confirmation", a-t-il ajouté.

Si cette audition se confirme, Jared Kushner serait la personnalité la plus proche du président à être auditionnée par la commission. Celle-ci souhaite notamment l'interroger sur l'organisation en décembre de deux rencontres avec l'ambassadeur de Russie à Washington, Sergueï Kislyak, à la Trump Tower et une réunion avec le dirigeant de la banque russe de développement.

Nouvelles prérogatives

Quatre commissions sénatoriales, au moins, se penchent sur les soupçons d'intervention de la Russie dans la campagne et sur les relations que l'entourage de Donald Trump aurait pu nouer avec Moscou. La semaine dernière, le FBI a confirmé qu'il enquêtait lui aussi sur ce dossier.

Par ailleurs, les prérogatives de Jared Kushner devraient s'élargir. M. Trump souhaite lui confier la direction de l'Agence américaine de l'innovation, une nouvelle entité chargée d'élaborer des pistes de réformes du système fédéral, éventuellement par le biais de privatisations, a dit un responsable, confirmant un article du Washington Post.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS