Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Karlheinz Schreiber a été condamné en Allemagne à huit ans de prison pour fraude fiscale. Le marchand d'armes germano-canadien est au coeur d'un scandale de financement politique qui a propulsé Angela Merkel à la tête des conservateurs allemands.
Le tribunal d'Augsbourg l'a reconnu coupable d'avoir fraudé le fisc de 1988 à 1933 à hauteur de 7,5 millions d'euros. Cette fraude s'est déroulée dans le cadre de plusieurs ventes internationales d'armes: des blindés Fuchs à l'Arabie saoudite, des hélicoptères au Canada et des avions à la Thaïlande.
Le tribunal a en revanche relaxé M. Schreiber du chef d'accusation selon lequel il aurait soudoyé un ancien secrétaire d'Etat à l'Armement du gouvernement d'Helmut Kohl, Ludwig-Holger Pfahls (CDU).
Possédant la double nationalité allemande et canadienne, M. Schreiber a été extradé en août du Canada vers l'Allemagne à l'issue d'une bataille juridique qui a duré dix ans.
Le scandale des caisses noires avait éclaté quand M. Schreiber avait avoué un "don" d'un million de deutschemarks (environ 500'000 euros) à la CDU en 1991. Et ce dans le cadre d'une vente de blindés à l'Arabie saoudite pendant la guerre du Golfe.
L'affaire avait précipité la chute politique du "chancelier de la Réunification" Helmut Kohl, déjà battu aux élections législatives de 1998. Elle avait également permis l'ascension de l'actuelle chancelière Angela Merkel.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS