Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bucarest - Le gouvernement de centre-droit roumain a adopté officiellement un plan d'austérité convenu avec le FMI. Le texte prévoit une réduction draconienne des salaires et retraites du secteur public, en principe temporaire, afin de limiter le déficit.
Les syndicats ont d'ores et déjà annoncé une grève générale illimitée dans les administrations et l'éducation à partir de lundi pour protester contre ces mesures inscrites dans une lettre d'intention adressée au Fonds monétaire international (FMI).
Le Premier ministre Emil Boc a indiqué que son gouvernement engagerait sa responsabilité devant le Parlement afin de tenter de faire adopter plus rapidement les projets de loi découlant de cette lettre d'intention. L'opposition, vent debout contre ces mesures, a toutefois prévu de déposer une motion de censure.
Le plan d'austérité convenu avec le FMI prévoit des coupes de 25% des salaires du secteur public et de 15% des retraites et allocations chômage.
Ni les salaires minimum (600 lei mensuels, soit environ 150 euros), ni les pensions minimum (350 lei, 85 euros) ne seront affectés, a précisé M. Boc. Quant aux allocations versées dans le cadre des congés maternité - 85% du salaire pendant deux ans -, elles baisseront de 15% et non de 25% comme annoncé auparavant.
Les baisses de salaires et des retraites seront en vigueur en principe jusqu'à la fin de 2010 "si les mesures de restructuration du secteur budgétaire et de relance de l'activité économique sont mises en place", a précisé le dirigeant.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS