Navigation

Le gouvernement Erdogan prépare un "plan d'action" pour les mines

Ce contenu a été publié le 19 mai 2014 - 10:41
(Keystone-ATS)

Le gouvernement turc va annoncer cette semaine un "plan d'action" pour renforcer la sécurité dans les mines après la catastrophe qui a coûté la vie à 301 mineurs à Soma, dans l'ouest du pays, a rapporté la presse proche du régime. Cependant, une nouvelle manifestation est prévue dans l'après-midi à Ankara.

Selon les informations publiées par le quotidien "Sabah", Ankara doit en premier lieu rapidement ratifier la convention internationale de l'Organisation internationale du travail (OIT) sur la sécurité et la santé dans les mines, entrée en vigueur en 1998 chez les pays signataires, a précisé le quotidien "Sabah".

Le gouvernement prévoit aussi de renforcer son contrôle sur la sécurité dans les mines, notamment en améliorant la coordination des différentes autorités compétentes en la matière, a ajouté le journal.

Selon l'OIT, la Turquie affichait en 2012 le taux de mortalité sur les lieux de travail le plus élevé d'Europe et détenait le 3e rang mondial. De 2002 à 2012, plus d'un millier de mineurs turcs ont perdu la vie, selon ces statistiques.

Nombreuses négligences

Depuis l'explosion survenue mardi dernier dans la mine de Soma, de nombreuses personnes ont pointé du doigt de nombreuses négligences dans la sécurité.

Vingt-cinq responsables de la mine ont été interpellés dimanche sur ordre du procureur pour être interrogés par la police. Cinq personnes inculpées d'homicide involontaire ont déjà été écrouées, dont le directeur de l'exploitation, Akin Celik, deux ingénieurs et deux superviseurs, selon l'agence Dogan. Celle-ci a précisé que d'autres salariés de la mine devaient être présentés lundi à la justice.

Cette catastrophe minière, la plus meurtrière de l'histoire turque, a soulevé une vague de colère populaire en Turquie contre le régime islamo-conservateur du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Depuis plusieurs, jours, des manifestations sont réprimées par la police dans les grandes villes du pays. Un nouveau rassemblement était prévu lundi après-midi à Ankara.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.