Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le gouvernement a fait appel samedi de la suspension du décret migratoire prononcé vendredi. Ici lors d'une manifestation à l'encontre de la politique migratoire de Donald Trump.

KEYSTONE/AP/MANUEL BALCE CENETA

(sda-ats)

L'administration de Donald Trump a fait appel de l'injonction d'un juge fédéral qui suspendait le décret présidentiel interdisant l'entrée du territoire américain aux ressortissants de sept pays musulmans. Le ministère de la Justice l'a annoncé samedi.

Les Etats-Unis ont rouvert samedi leurs frontières aux ressortissants d'Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Yémen et Syrie. L'administration a été forcée de faire marche arrière sur l'application du décret migratoire signé par Donald Trump en raison de la décision prise vendredi soir par le juge fédéral de Seattle James Robart.

Le président américain s'en était vivement pris vendredi au juge James Robart, promettant que la décision "ridicule" de ce "soi-disant juge" serait annulée. Donald Trump justifie sa mesure par la nécessité d'empêcher de nouveaux attentats sur le sol américain.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS