Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le vice-premier ministre britannique Nick Clegg a annoncé lundi le retrait du projet de réforme controversé de la Chambre haute du Parlement, la Chambre des Lords. La réforme faisait partie de l'accord de coalition entre les "lib-dems" de M. Clegg et les conservateurs du premier ministre David Cameron.

Nick Clegg a annoncé que David Cameron l'avait informé qu'un "nombre insuffisant de députés conservateurs" étaient prêts à voter la réforme, à laquelle les libéraux-démocrates étaient très attachés. Son abandon constitue une "rupture" de l'accord de coalition, a déclaré M. Clegg, qui a annoncé qu'en contrepartie, les députés "lib-dem" ne voteraient pas le projet de redéfinition des circonscriptions électorales cher aux conservateurs.

"Le parti conservateur n'honore pas son engagement à mener la réforme de la chambres des Lords, et en conséquence, une partie de notre accord de coalition a été rompu", a constaté Nick Clegg.

"Une coalition fonctionne dans le respect mutuel; c'est un accord réciproque. Donc, j'ai dit au premier ministre que lorsque le Parlement devra se prononcer sur les redéfinitions de circonscriptions pour les élections de 2015, je donnerai à mon parti la consigne de s'y opposer", a précisé M. Clegg.

Véritable fronde des conservateurs

Le projet de réforme de la Chambre des Lords a provoqué au début de l'été une véritable fronde d'une partie des députés conservateurs qui jugeaient le projet inopportun, au moment où le pays a d'autres urgences, notamment économiques, ou qui craignaient qu'une Chambre haute élue porte atteinte aux prérogatives de la Chambre des Communes.

La réforme prévoyait que le nombre total des membres de la Chambre des Lords passe de 826 à 450, et que 80% d'entre eux soient élus.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS