Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le gouvernement trouve les reproches infondés

Les immeubles dans lesquels sont logés des requérants respectent les normes en vigueur sur la protection contre les incendies, selon le gouvernement soleurois (archives).

Keystone/ALEXANDRA WEY

(sda-ats)

Le gouvernement soleurois se défend après l'incendie qui a fait sept morts à Soleure. Il trouve infondés les reproches selon lesquels les requérants d'asile sont logés de manière inacceptable dans le canton.

La critique vient d'une organisation de soutien aux requérants. Elle a été formulée après la mort de sept d'entre eux dans un immeuble loué par le canton pour les loger. Un des appartements aurait été dans un état de délabrement avancé.

Le gouvernement soleurois a rejeté ces reproches mardi. Tous les centres et les immeubles abritant des requérants d'asile dans le canton répondent sans réserve aux réglementations en vigueur.

Normes respectées

Pour les centres, les prescriptions spéciales sur la protection contre les incendies sont respectées. Dans l'immeuble dans lequel l'incendie a éclaté, où une vingtaine de personnes habitaient, les normes sont celles qui s'appliquent aux appartement ordinaires.

Les appartements pour les requérants sont modestes, mais dignes, selon l'exécutif. Ils sont entretenus régulièrement et rénovés. Le canton y fait des contrôles.

Dans le canton de Soleure, les requérants sont logés dans trois centres. Il y a de la place pour 100 personnes à Oberbuchsiten et 130 autres peuvent habiter dans deux bâtiments au Balmberg. Le canton loue aussi quatre appartements dans un immeuble en ville de Soleure.

C'est dans ce dernier que l'incendie a éclaté. Les requérants y vivaient de façon indépendante. Chaque semaine, du personnel du centre d'Oberbuchsiten venait leur rendre visite.

Familles d'accueil

Tous les survivants ont été relogés. Des mesures spéciales ont immédiatement été prises pour les deux orphelins. Ils seront placés aussi rapidement que possible dans des familles d'accueil.

Après l'incendie, six corps, dont ceux de deux enfants ont été découverts. Un troisième enfant a succombé à ses blessures à l'hôpital. Les sept victimes font partie de deux familles de requérants d'asile érythréens et éthiopiens.

L'incendie a été provoqué par une personne qui a reconnu avoir fumé une cigarette dans son lit. Elle a été arrêtée, placée en détention préventive, puis relâchée. Le Ministère public a ouvert une enquête pénale pour homicides par négligence, lésions corporelles par négligence et incendie par négligence.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.