Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les combattants proches du gouvernement yéménite, exilé en Arabie saoudite sous la pression des rebelles chiites houthis, ont repris vendredi le contrôle de la ville portuaire d'Aden. Cette annonce est intervenue après plusieurs jours de combats.

"Le gouvernement annonce la libération de la province d'Aden", a indiqué le vice-président Khaled Bahah. Plusieurs habitants du quartier de Taouahi, où s'étaient repliés les Houthis, dans l'ouest de la grande ville du sud du Yémen, ont déclaré vendredi après-midi que les combats avaient pris fin et qu'à l'exception de quelques tirs sporadiques, les combattants locaux contrôlaient désormais les rues.

Et les miliciens pro-gouvernementaux disent eux désormais avancer en direction d'une base aérienne à une soixantaine de kilomètres au nord d'Aden avec le soutien des frappes aériennes de la coalition.

Des membres du gouvernement yéménite sont revenus jeudi à Aden, accompagnés de membres des services de renseignement, alors que les forces fidèles au président Abd-Rabbou Mansour Hadi, soutenues par les frappes aériennes de la coalition arabe formée par l'Arabie saoudite, ont remporté plusieurs succès militaires ces derniers jours, dont la reprise de l'aéroport et de la zone portuaire d'Aden.

Les Houthis, originaires du nord du Yémen, ont pris la capitale, Sanaa, en septembre dernier. Ils avaient ensuite poursuivi leur offensive vers le sud, entraînant une réaction de l'Arabie saoudite voisine, qui a lancé sa campagne de raids aériens en mars dernier.

Combats et bombardements ont fait plus de 3500 tués, selon l'ONU, tandis que des millions de Yéménites sont affectés par l'embargo imposé par la coalition arabe.

ATS