Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le gouvernement yéménite quitte les négociations de paix au Koweït

Lancées en avril à Koweït, les discussions de paix sur le Yémen n'ont enregistré aucun progrès.

KEYSTONE/EPA EMIRATES NEWS AGENCY/EMIRATES NEWS AGENCY / HANDOUT

(sda-ats)

Les négociateurs du gouvernement yéménite ont quitté lundi les négociations de paix organisées au Koweït. Ils ont pris cette décision après le rejet par les miliciens Houthis d'une proposition présentée par les Nations unies pour mettre fin à la guerre civile.

Le ministre yéménite des Affaires étrangères a toutefois précisé que le processus de paix n'était pas abandonné, mais qu'une reprise du dialogue était conditionnée à une acceptation du plan onusien par les rebelles chiites.

"Nous reviendrons à tout moment, même une heure après notre départ si l'autre camp accepte de signer le document présenté par l'émissaire" de l'ONU Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a dit Abdel-Malek al Mekhlafi.

Le diplomate onusien proposait que les rebelles chiites évacuent les trois principales villes qu'ils contrôlent dans le pays, y compris la capitale Sanaa. Le plan prévoit, qu'après ce retrait, des négociations s'ouvriront pour constituer un gouvernement incluant les Houthis, ont précisé des délégués.

Les rebelles ont fait savoir dimanche qu'ils rejetaient cette proposition. "Ce qui a été présenté par l'envoyé (de l'ONU) n'était autre que des idées pour une solution au volet sécuritaire, sujet (qui prête) à débat comme d'autres propositions", a souligné un communiqué de la délégation des rebelles diffusé par leur agence de presse.

Pour eux, tout accord de paix doit prévoir un président consensuel et un gouvernement d'union nationale avant toute entente sur des arrangements militaires et de sécurité.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.