Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Georges et Andrea Wenger remettent leur restaurant au Noirmont (JU). A la fin de cette année, le grand chef jurassien passera le témoin à Jérémy Desbraux, second en cuisine à l'Hôtel de Ville de Crissier.

www.dominiquederisbourg.com

(sda-ats)

A la tête de l'une des meilleures tables de Suisse, George Wenger remettra le restaurant et hôtel du Noirmont (JU). Le grand chef jurassien va transmettre le témoin à la fin de cette année à Jérémy Desbraux, second en cuisine à l'Hôtel de Ville de Crissier.

A la veille de leurs 65 ans, Georges Wenger et sa femme ont annoncé lundi avoir décidé de remettre les clés de leur restaurant et hôtel à Jérémy Desbraux, jeune chef âgé de 32 ans. Le couple a souhaité favoriser l'accession à l'indépendance d'un jeune homme originaire du Jura français.

C'est en 1981 que Georges Wenger et sa femme Andrea ont acheté cet établissement situé aux Franches-Montagnes pour en faire l'une des meilleures tables de Suisse, mêlant terroir et haute gastronomie. Le restaurant a obtenu 18/20 points au GaultMillau et a décroché deux étoiles au Michelin.

Avenir assuré

La pérennité de l'établissement étoilé du Noirmont est désormais assurée, relèvent Georges et Andrea Wenger. Pourtant, il ne faudra pas s'attendre à une copie conforme. La carte qui sera révélée au début de l'an prochain le prouvera à l'envi, promet le couple de restaurateurs.

En revanche, le nouveau chef a d'ores et déjà prévu de continuer d'organiser la fameuse fête de la Saint-Martin. Quant à l'enseigne du restaurant et de l'hôtel, elle continuera, quelque temps du moins, à s'appeler "Restaurant Georges Wenger".

Meilleures tables

Après quelques expériences en France, Jérémy Desbraux débarque en Suisse d'abord chez Etienne Krebs à l'Ermitage de Clarens, puis chez Gérard Rabaey au Pont de Brent avant de rejoindre le Beaurivage à Lausanne chez Anne-Sophie Pic, tous des restaurants étoilés.

En 2012, c'est le grand saut puisqu'il rejoint l'Hôtel de Ville de Crissier où il est second en cuisine dans la brigade de Benoît Violier, puis dans celle de Franck Giovannini. Après sept ans à Crissier, le jeune chef a souhaité prendre son indépendance. Sa rencontre avec Georges Wenger fut le déclic.

Points communs

Georges Wenger relève que Jérémy Desbraux vante comme lui les produits du terroir, la fraîcheur et l'authenticité d'une carte de saison et accorde une grande importance au respect des clients et des producteurs.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS