Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Grand Chelem pour Kamil Stoch, 16 ans après Hannawald

Kamil Stoch est entré dans l'histoire du saut en devenant le deuxième homme à réaliser le Grand Chelem sur la Tournée des Quatre-Tremplins, en 66 éditions.

Seize ans après Sven Hannawald, le Polonais a réussi la passe de quatre après sa victoire samedi à Bischofshofen, qui récompense sa formidable technique en vol.

Stoch (30 ans) se positionne comme un des meilleurs sauteurs de tous les temps, parfaitement dans la lignée de son illustre compatriote Adam Malysz. Pour gagner les quatre concours de la Tournée, il faut des nerfs d'acier. Et une régularité à toute épreuve, sachant que contrairement aux années précédentes, tous les sauteurs, y compris les meilleurs, doivent également disputer les qualifications depuis cette saison.

A cette aune-là, la performance de Stoch apparaît plus impressionnante encore que celle de Hannawald. Le Polonais remporte la Tournée avec une avance phénoménale de près de 70 pts sur l'Allemand Andreas Wellinger. Avant lui, par le passé, neuf sauteurs avaient buté sur le dernier obstacle, à savoir qu'ils n'étaient pas parvenus à l'emporter à Bischofshofen (AUT) alors même qu'ils avaient gagné les trois premiers concours.

Stoch, lui, a su rester dans sa bulle, ne pas se laisser étourdir par les sollicitations et résister à la pression. "Je ne pense pas aux records, mais juste à sauter", avait-il-il sagement dit avant cette ultime étape.

Styliste

L'homme de Zakopane était devenu l'an dernier déjà, après son premier sacre sur la Tournée, le cinquième homme de l'histoire à avoir remporté les quatre principaux titres en jeu dans le saut: l'or mondial (en 2013), le général de la Coupe du monde (en 2013-14), l'or olympique (à deux reprises en 2014 à Sotchi), et donc la Tournée, deux fois consécutivement désormais.

Son retour au sommet, après une saison très difficile en 2015-16, porte aussi la marque de son entraîneur, l'Autrichien Stefan Horngacher, engagé en mars 2016. Horngacher a su faire fructifier la technique de son protégé, peaufiner le matériel, renforcer son mental en lui apprenant à relativiser. Stoch passe comme le meilleur styliste du circuit, celui qui maîtrise le mieux tous les paramètres. Et il évolue dans un contexte très favorable à cette discipline, sport national en Pologne, pays qui compte trois ou quatre sauteurs de niveau mondial.

Simon Ammann a déçu samedi. Sur le tremplin sur lequel il avait connu sa terrible chute (commotion cérébrale) il y a trois ans, le St-Gallois a fini 18e, avec 122,5 et 125,5 m. Après sa 3e place des qualifications la veille, il était permis d'attendre plus de lui. Le Vaudois Killian Peier s'est classé 28e.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.