Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Comment une personne mineure pourrait engager une commune alors qu'elle-même n'est pas encore juridiquement responsable, ont demandé des députés fribourgeois.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Les jeunes Fribourgeois ne pourront pas voter ou être élus au niveau communal dès l'âge de 16 ans. Le Grand Conseil a rejeté mardi une motion en ce sens par 63 voix contre 38, et 3 abstentions.

La droite a fait front contre la proposition soutenue par la gauche. L'auteur de la motion est le socialiste Simon Bischof qui, à 24 ans, est le plus jeune membre du Parlement fribourgeois.

Le motionnaire estimait que l'abaissement de l'âge minimal pouvait susciter plus d'intérêt pour la politique chez les adolescents. Ils auraient pu s'exprimer sur des sujets qui les concernent, à l'échelon local qui est "le plus proche des gens".

Le Conseil d'Etat était favorable à cette idée, vue comme une étape dans l'intégration à la citoyenneté active. Et son introduction était selon lui de nature à renforcer la participation globale des citoyens au scrutin. Il y aurait eu environ 5900 électeurs de plus.

Le canton de Fribourg a la plus jeune population de Suisse: environ 30% de ses habitants ont moins de 25 ans. Les personnes âgées étant plus enclines à aller voter, le droit de vote dès 16 ans aurait rétabli un certain équilibre, estimait l'exécutif cantonal.

Responsabilité juridique

A droite, l'idée de l'éligibilité a particulièrement provoqué l'incompréhension. Comment une personne mineure pourrait engager une commune, par exemple sur le plan financier, alors qu'elle-même n'est pas encore juridiquement responsable, a demandé Johanna Gapany (PLR).

Pour Antoinette de Weck (PLR), cette démarche aurait été déplacée. Il ne s'agit pas d'un désir qui vient des jeunes eux-mêmes, leur priorité à cet âge-là est de trouver leur voie dans la vie, a-t-elle commenté.

Lundi, le Conseil des jeunes du canton de Fribourg avait pris position en faveur du droit de vote à 16 ans. Mais il s'était dit "mitigé" sur l'éligibilité, jugeant que certaines charges exécutives seraient trop lourdes à cet âge.

Peut-être Neuchâtel

A ce jour en Suisse, seul le canton de Glaris a abaissé le droit de vote à 16 ans. D'autres cantons ont examiné cette possibilité, mais les projets ont échoué, soit devant leurs législatifs soit en votation populaire.

Il y a encore des processus en cours dans certains cantons, tels que des récoltes de signatures pour des initiatives. Dans le canton de Neuchâtel, une initiative populaire a abouti en novembre 2016 pour accorder le droit de vote à 16 ans sur demande des jeunes concernés: le corps électoral devra donc se prononcer sur ce dossier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS