Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le Grand Conseil vaudois cadre l'exploitation de son sous-sol

En 2016, des manifestants avaient protesté contre les forages d'hydrocarbures à Noville (archives).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

Le Grand Conseil vaudois fixe un cadre à l'exploitation des ressources naturelles du sous-sol. La nouvelle loi permet de développer la géothermie et restreint l'extraction des hydrocarbures, sans les interdire totalement. Les Vaudois devraient trancher en votation.

Faut-il interdire toute extraction d'hydrocarbures du sous-sol vaudois, comme le demande une initiative des Verts. Ou faut-il interdire uniquement les hydrocarbures non conventionnels, comme le gaz de schiste, le "tight gas" ou le gaz de couche. Deux camps, deux visions se sont vivement opposés mardi devant le Parlement vaudois.

La majorité a opté pour la deuxième solution, afin de laisser une porte ouverte. "Il faut conserver l'opportunité, pour les générations futures, d'extraire les hydrocarbures conventionnels, qui n'exigent aucune technique d'extraction dangereuse pour l'environnement", a dit la conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro.

Fonte des glaciers

Les partisans d'une interdiction stricte - Verts, PS et Ensemble à Gauche - ont fait valoir en vain leurs arguments. "Nos glaciers fondent, la biodiversité diminue et les températures augmentent. Nous devons nous adapter et aller vers les énergies renouvelables", a plaidé Maurice Mischler (Verts).

"Rechercher du pétrole dans ce canton, cela n'a aucun sens, qu'il soit conventionnel ou non. Proposer une demi-loi, c'est prendre les gens pour des imbéciles", a ajouté Alexandre Rydlo (PS).

Distinction problématique

La distinction entre hydrocarbures conventionnels et non conventionnels est "problématique". "Elle fait débat entre spécialistes", a renchéri Olivier Gfeller (PS).

Dans un amendement, la gauche a décidé de faire un pas en direction de la majorité de droite de la commission. Elle a proposé d'interdire l'extraction de tous les hydrocarbures, sauf en cas de découverte fortuite, lors de forages pour la géothermie par exemple. Mais la majorité n'en a pas voulu, par 75 voix contre 64. Un vote en deuxième débat doit encore confirmer cette décision.

Projet équilibré

La droite - PLR et UDC en tête - a massivement soutenu une loi qui donne un cadre "clair et rassurant". Ce projet "équilibré" est le résultat d'un "bon compromis", ont relevé plusieurs élus.

Jacqueline de Quattro a expliqué que la géothermie devrait permettre de couvrir 20% des besoins thermiques du canton. "Ce n'est pas rien", a-t-elle déclaré. Cette base légale est très attendue par les responsables de projets de géothermie, qui sont prêts à démarrer.

La loi sur les ressources naturelles du sous-sol (LNRSS) sert de contre-projet indirect à l'initiative populaire des Verts intitulée "Pour un canton sans hydrocarbures". Vu la tournure des débats, l'initiative devrait être maintenue.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.