Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

ABB procède à une grosse acquisition aux Etats-Unis. Le groupe technologique zurichois rachète l'entreprise Thomas & Betts, spécialisée dans les composants et produits basse tension. La transaction porte sur 3,9 milliards de dollars (3,6 milliards de francs).

L'opération assure à ABB l'accès au réseau de plus de 6000 points de vente et grossistes de Thomas & Betts en Amérique du Nord, a indiqué lundi le géant électro-technique. Elle lui garantit un doublement potentiel de l'activité continentale sur le marché des produits basse tension, qui représente quelque 24 milliards de dollars.

Dans le détail, ABB offre 72 dollars par action payable en liquide. Le montant représente une prime de 24% par rapport au cours de clôture du titre vendredi et de 35 au regard du cours moyen pondéré des 60 derniers jours de négoce. Les conseils d'administration d'ABB et de Thomas & Betts ont donné leur aval à la transaction.

Stratégie d'extension

Outre le feu vert des actionnaires de Thomas & Betts, le rachat requiert également l'autorisation des autorités compétentes en matière de concurrence. La finalisation de l'opération devrait intervenir d'ici à la mi-2012, selon le communiqué.

L'acquisition de Thomas & Betts s'inscrit dans la stratégie d'ABB d'extensions de l'implantation géographique et de l'assortiment, dans un environnement générateur de bénéfices. Les effets de synergie escomptés jusqu'en 2016 portent sur une somme de 200 millions de dollars environ par an.

Basé à Memphis, dans le Tennessee, Thomas & Betts emploie près de 9400 collaborateurs. Selon les premières projections, le groupe a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 2,3 milliards de dollars et dégagé un bénéfice opérationnel (niveau EBIT) de 390 millions.

ATS