Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le géant automobile allemand Volkswagen (VW) anticipe de lourdes conséquences financières du scandale des moteurs truqués. Sous la houlette de son nouveau patron, Matthias Müller, le premier constructeur mondial va passer au crible "tous ses investissements prévus".

"Les charges seront importantes, potentiellement très importantes" suite à l'aveu de Volkswagen que 11 millions de véhicules ont été équipés de moteurs diesel truqués. "Dans un premier temps nous avons provisionné 6,5 milliards d'euros (7,1 milliards de francs) au 3e trimestre", a déclaré mardi M. Müller lors de sa première intervention devant les salariés du groupe établi à Wolfsburg.

Insuffisant selon Matthias Müller, ce montant ne recouvre que les coûts des mises à jour des véhicules concernés. "Nous devons nous attendre à de grosses pénalités. Et beaucoup pourraient profiter de l'affaire pour adresser des demandes d'indemnisation à Volkswagen".

Au final, "les conséquences financières et commerciales sont aujourd'hui encore impossibles à prévoir. C'est pourquoi nous allons une nouvelle fois passer en revue tous les investissements prévus", a déclaré M. Müller. "Tout ce qui n'est pas impératif sera supprimé ou retardé", a-t-il précisé.

Investissements prévus de 86 milliards d'euros

Volkswagen avait indiqué fin 2014 vouloir investir 86 milliards d'euros sur cinq ans dans ses nouveaux modèles et sa présence mondiale. Le patron du groupe, arrivé aux manettes il y a dix jours en pleine tempête, s'est aussi engagé devant ses salariés à tout faire pour limiter les conséquences sur les emplois.

"Nous ne savons pas encore quelles seront les conséquences de la crise" à cet égard. "Mais nous allons nous battre pour qu'elles soient aussi limitées que possible, et nous allons tout faire pour maintenir l'emploi dans le groupe".

Pour ce faire "nous disposons d'une palette d'instruments, des comptes épargne-temps à l'ajustement du volume de production"."Nous pouvons et nous allons surmonter cette crise", a-t-il promis à ses troupes. Il a admis ne pas disposer de "toutes les réponses" aux questions qui se posent aujourd'hui, mais "les choses deviennent plus claires jour après jour".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS