Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe énergétique bernois BKW, qui connaît une phase difficile, détaille son plan de compression du personnel. Celui-ci porte sur la suppression de 255 emplois, comme annoncé l'automne passé, dont 85 déjà par non-remplacement de postes vacants, préretraites et licenciements.

Ce nombre marque la volonté des Forces motrices bernoises (FMB) de privilégier les fluctuations naturelles et les retraites anticipées pour concrétiser ses mesures d'économies, devant servir à redresser sa rentabilité. Le secteur Energie Suisse est le plus touché avec la perte de quelque 80 postes, a indiqué mercredi BKW FMB Energie.

L'activité de conduite du groupe, les finances et les services verront leurs effectifs diminuer de 60 emplois. La division Energie international et commerce subira quant à elle une contraction de quelque 30 postes. Trente autres emplois seront tracés dans l'ensemble des secteurs, précise le communiqué.

Grosse perte escomptée

Enfin, l'activité relative aux Réseaux réduira son nombre de collaborateurs de 55, la suppression de 35 postes étant déjà concrétisée. La restructuration vise à réduire les coûts maîtrisables de 15% par an, soit en gros 95 millions de francs. La centrale nucléaire de Mühleberg (BE) n'est pas touchée.

En ce qui concerne le non-remplacement de postes vacants, BKW en a déjà tracé 60 à l'échelle du groupe. De plus, les préretraites et les licenciements au cours du premier trimestre 2012 affecteront environ 25 personnes au total. L'objectif consiste à rationaliser les interfaces avec les filiales et gommer les doublons

La compression des effectifs de BKW s'inscrit dans un contexte délicat pour le secteur de l'électricité en Suisse, sur fond d'abandon du nucléaire d'ici à 2034. Il y a deux semaines à peine, le groupe bernois avait dit s'attendre à essuyer une perte nette de 1'ordre de 150 millions de francs en 2011.

ATS