Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a affirmé avoir exécuté l'otage japonais Kenji Goto, selon une vidéo diffusée samedi sur Twitter par l'organe médiatique de groupes djihadistes Al-Furqan. Par ailleurs, les forces kurdes irakiennes ont repris aux djihadistes de l'EI un champ pétrolier

La vidéo montre l'otage japonais en tenue orange à genoux et, debout à côté de lui, un homme masqué tout vêtu de noir, avec un couteau à la main. Ce dernier rend le gouvernement japonais responsable de sa mort.

La vidéo, dont l'authenticité n'a pu être confirmée dans l'immédiat, se termine par une image d'un corps avec une tête sur le dos. Selon le centre de surveillance des sites islamistes SITE, le bourreau à l'accent britannique est le même qui était présent sur les précédentes vidéos de décapitation d'otages occidentaux par l'EI.

Le paysage figurant sur la vidéo, une colline et des terres couvertes de broussailles, diffère du paysage désertique qui apparaissait dans les précédentes vidéos de revendication de l'EI.

Authentification en cours

Le gouvernement japonais s'efforce d'authentifier la vidéo, rapporte la chaîne NHK. Le bourreau affirme que cette exécution est en représailles à la "participation" du Japon à la lutte contre les jihadistes. Le journaliste Kenji Goto a été enlevé fin octobre en Syrie. La vidéo ne fait aucune mention du pilote jordanien qui était aussi menacé de mort par l'EI.

Le groupe djihadiste avait dans son dernier enregistrement menacé de tuer le pilote jordanien Maaz al-Kassasbeh jeudi si la Jordanie ne relâchait pas une djihadiste irakienne en échange de Kenji Goto.

L'EI a exécuté un autre otage japonais, Haruna Yukawa, dans un enregistrement diffusé par l'EI le 24 janvier. Il avait été capturé en août en Syrie, avant que M. Goto n'aille à sa recherche et ne soit enlevé à son tour.

Reprise d'un champ pétrolier

Par ailleurs, un champ pétrolier a été repris par les forces kurdes irakiennes aux djihadistes de l'EI, dans la province de Kirkouk, au nord de Bagdad. Elles ont peu après libéré 24 employés retenus en otage, selon des officiers.

Les peshmergas (combattants kurdes) ont en outre repris huit villages au sud-ouest de la ville de Kirkouk (chef-lieu de la province), aux djihadistes, a affirmé le général de brigade Sarhad Qader. Ils ont refoulé les combattants de l'EI du champ d'Al-Khoubbaz après l'avoir encerclé durant plusieurs heures, a-t-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS