Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe Etat islamique (EI) a libéré samedi plus de 200 otages yazidis en Irak, ont affirmé des responsables et un militant. Cette minorité religieuse est particulièrement visée par les djihadistes.

Parmi les otages libérés figurent des vieillards, des femmes, des enfants et des personnes souffrant de troubles mentaux, a précisé un général peshmerga, les forces de sécurité kurdes irakiennes. Ils ont été conduits de la province de Ninive (nord) à la ville de Kirkouk, plus au sud, selon Saman Jabbari, un homme politique kurde.

Khodr Domli, un militant des droits de la communauté yazidie, affirme pour sa part que 350 personnes ont été libérées au sud de Kirkouk, réceptionnées par des forces de sécurité et des responsables kurdes.

La petite minorité yazidie, considérée comme hérétique par l'EI, a été particulièrement visée par les exactions du groupe extrémiste sunnite qui a conquis des pans entiers du territoire irakien, notamment les alentours du mont Sinjar (nord), fief des Yazidis.

Milliers de femmes enlevées

Les djihadistes y ont enlevé des centaines sinon des milliers de femmes, vendues comme épouses pour des combattants djihadistes ou réduites à l'esclavage sexuel, selon Amnesty International. Plusieurs ont choisi de se suicider pour échapper à ce destin.

L'EI multiplie les exactions dans les régions sous son contrôle en Irak comme en Syrie voisine, où il est impliqué dans la guerre depuis 2013. Les ONG de défense des droits humains et l'ONU ont accusé le groupe de nettoyage ethnique et de crimes contre l'humanité.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS